mardi 25 mars 2014

Plainte pour torture par ondes pulsées

La plainte suivante avait été envoyée  par LAR , au procureur de la République,  début avril  2013.

 Objet : plainte pour torture en bande organisée,  menace de mort, complicité  coupable

Monsieur le Procureur ,

Je porte plainte ici pour
1° torture  au terme des articles  222-1; 222-3  8° & 9° alinéa, 222-4,  .Cette torture est organisée à l’adresse ci-dessus sous forme de  harcèlement électronique tournant .

Cette forme de torture consiste,   à propulser  des ondes  électromagnétiques  à travers les murs . Un rayon qui semble porter ces ondes  leur permet de traverser toutes les protections mises en place .
C’est attaques violentes ont lieu pendant  la nuit . Elle sont une source de souffrances  difficilement descriptibles, et me privent de  sommeil depuis 10 mois.

Le matériel utilisé semble paramétré pour atteindre prioritairement le cerveau , pendant la nuit et brûler la plante des pieds , le matin.
Il semble avoir été utilisé de façon tournante chez  mes proches voisins. Le  premier était  C., le suivant C.  F. et  à son tour mais surtout lors de toute absence de complice   JJ W. semble prendre le relais. D’autres participants occasionnels  résidants parfois  au même étage ne sont pas exclus.

2° négligence coupable des parents  ou garants ,des 3 personnes nommées . Ce qui relève  de l’article 223-6 du code pénal.
Madame W. prévenue depuis longtemps  de l’obsession meurtrière de son fils à mon égard  n’a pris aucune mesure adaptée.

3° menace de mort par JJ W. comme exposé dans la lettre envoyée à sa mère en date du  19 mars 2013.
Compte tenu des conditions de mise en place de la torture à distance je n’ai aucune preuve possible à fournir, ni de l’origine du matériel mis à disposition des complices.
Je demande par la présente qu’une enquête urgente soit diligentée pour confondre les tortionnaires et arrêter ce supplice en bande organisée.



Je n’avais reçu aucune  (dite) 1ère convocation au commissariat du XV ème, concernant cette plainte gravissime pour torture . Ni dans la boite à lettres, ni par courrier transféré à Vannes.

Alors que je me trouvais à Paris en août 2013, une convocation –ultimatum  m’avait été envoyée par courrier pour aboutir  à Vannes …. où je n’étais pas. Ceci est un  classique des  vies de cible de harcèlement  en réseau, dont ON sait tout .

Cette absolue connaissance des faits , gestes , déplacements d’une  cible de harcèlement en réseau est utilisée contre elle, pour la piéger  dans des situations qui ont l’air naturelles, mais ne le sont pas et qui  constitueront  de nouveaux empêchements à une solution ordinaire ou raisonnable de ses problèmes .
Cette convocation/ultimatum se trouve sur http://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.