lundi 7 avril 2014

Photos et Cour Européenne des Droits de l'Homme

Pour mémoire
Les photos ci-après avaient été jointes au  dossier de requête déposé à la Cour Européenne des Droits de l'Homme . ( article plus haut sur ce blog)

Elles prouvaient que l'absence de constat n'avait pas permis une juste appréciation de ma situation de victime de violations de domicile incessantes avec dégradations,
et donc que le dossier n'aurait pas dû être traité par le psychologisme bon marché ambiant qui avait été la règle, 
et donc, que mes "droits de l'homme" n'avaient pas été pris en considération.

La réponse de la CEDH avait été qu'il n'y avait eu aucune violation de mes droits dans le traitement de mes plaintes .

Les photos ici , sont maintenant des photos de photos. 





             A Paris XIV, 7 jupes et 3 vestes avaient  eu ainsi toutes les doublures arrachées et déchirées



 Fond de pantalon. Il y en avait eu deux découpés de la même façon

Fait à Dol de Bretagne (35)
 Deux chaises avaient ainsi été injectées d'encre à Angers
 Trous de vers artificiels. Deux armoires ont ainsi été "mitraillées" de la même façon
 Trouvé découpé dans un placard à Dol de Bretagne (35)

 Un rouet ancien en bon état avait été complètement "écorché" de cette façon à Angers (49)

Une dizaine de paires  chaussures avaient été découpée de la sorte dans des valises ou des placards

Les écailles en os de ce petit pot avaient été cassées une à une et parfois laissées sur le côté du pot


Ces exemples de cassures ( verres , couvercles de théières auxquels s'ajoutent vases, assittes, anses de tasses etc...) ont toutes été faites à l'intérieur des placards ,

Ceci est la NAB à l'intérieur d'un ordinateur portable qui dysfonctionnait. Elle avit été grattée pendant mon absence . Cela empêchait   la reconnaissance du disque dur.


Cette icône a été le sujet d'un acharnement tout particulier . Les cassures avaient été faites par plus de 20 interventions malveillantes.



  Ce beurrier  avait eu le porte couteau cassé et la vis arrachée à chaque fois que je la réparais


La plus part des dégradations sur les meubles avaient d'abord été faites sur le côté et à l'arrière jusqu'à ce que les acteurs, impunis ,  prennent de plus en plus d'audace



 Ici aussi, les cassures avaient été faites petit à petit , s'accroissant et s'agrandissant à chacune de mes absences

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.