vendredi 20 juin 2014

VANNES - autres andouilleries

                                                          «  attention, quelqu’un  »

La guetteuse venait  ainsi de prévenir le fouilleur des poubelles de l’immeuble 1 rue Mgr de Pancemont, à Vannes, 


 avant de prendre son air angélique pour un «   bonjour  » , bouche en  cœur .

Il était 14 h30 ce 19 juin.  Un moment où les résidents jeunes étaient au boulot et où  les  moins jeunes digéraient doucement dans leur fauteuil.

Donc Lovely92 et Kévin faisaient les poubelles de l’immeuble . Ce qui expliquait sans doute  ainsi un incident précédent sans conséquence  , mais à replacer dans un contexte hostile : ma boite à lettres, trouvée  pleine de papiers  et détritus gras, de vieilles revues et de boites de cigarillos vides. Le local à poubelles est juste à côté des boites à lettres  .

Les poubelles sont  parfois riches d’informations ou d’ indiscrétions de toutes sortes sur les résidents.

Dans les situations de cibles de harcèlement en réseau, elles servent surtout à collectionner des papiers ou objets personnels de la proie qui lui seront remis ici ou là et surtout ailleurs et bien plus tard. C’est ce que font aussi les harceleurs d'immeuble de Paris, particule et pas.

Histoire de mobiliser l’ attention de la cible  sur pas grand-chose , tout en prétendant faire passer un message de type mafieux adapté aux circonstances,  on lui fera déposer ces résidus  de sa vie passée par d’autres  inconnus ,  mobilisant ainsi  sa curiosité en quête de sens  ou accentuant son anxiété d’incompréhension.

 A titre d’exemple , le 18 juin, quelqu’un avait jeté une carte de téléphone  au crédit épuisé, et m’ayant sans doute appartenu,  sur le sol de ma voiture en stationnement près de l’immeuble. Le sens du message lié à la carte  m’intéressait bien moins que  le sens délinquant  de ce geste   : «   Nous avons les clés de votre voiture. Aussi « 

Dans cet immeuble de Vannes, ma boite à lettres s’était révélée  une source d’intérêt  renouvelée  pour les perps * locaux. La  porte en avait été rayée d'une double scarification. Bizarre . L'objet ne m'appartenait pas.

Puis, la serrure  avait été partiellement démontée à l’intérieur de la boite . Cela supposait qu’elle ait pu, préalablement,  être ouverte et faisait craindre, bien sûr,  la subtilisation de mon courrier . C’est le sort de toutes les cibles de harcèlement en réseau.

A Paris, les perps avaient subtilisé des lettres avec chèques et qui avaient été falsifiés.

Ensuite,  à Vannes,  j’  avais trouvé dans ma boite et à plusieurs reprises  un petit tas de lettres  destinées à d’autres résidents. Comme si le facteur avait eu la flemme  de faire une distribution à chacun et m’avait choisie pour l’aider.

Et puis un jour, une résidente amusée m’avait fait remarquer ceci  :


la porte unique ,  façade  de toutes les boites à lettres qui s'était ouverte sur une simple légère pression, nous livrant son contenu de courrier, à volonté .
Ce système  avec porte générale, existe surtout dans les immeubles qui ne sont pas pourvus d'une boite  de courrier grand format. En y regardant de plus près, on s'était aperçu que cette porte générale  pouvait être ouverte avec une simple clé d'appartement.... et l'avait manifestement été souvent .



Les perps  fouilleurs de poubelles, et voleurs de courrier,  le savaient surement depuis longtemps. Et j'avais sans doute ainsi  , finalement , l'explication des collections de lettres de mes voisins, fourrées dans ma boite. Quelques secondes suffisaient pour  faire cette andouillerie-là

En ajoutant à ces petits riens du quotidien,    les incessantes   violations de domicile,  de voisinage évident,  et les  dégradations , ( décolorations, rayures, cassures )




 on en arrivait aux vols  mentionnés  dans l’article  du 10 juin  http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/criminalite-de-petits-bourgeois.html à la rubrique du dernier immeuble.

 Dans ce mien  contexte  de  proches voisins  criminels et harceleurs dédiés à ma personne/cible,  et à l'affût du moindre indice pour sur-réagir avec un autoritarisme puéril, l'interprétation du commentaire défensif de Kévin en date du 12 juin pourrait trouver son explication.  "Ps : ne vous acharner pas sur la jolie demoiselle d’a côté, c’est son homme,….."

Comme les autres perps , ceux-là avaient pris l'habitude de consulter mon blog au quotidien à l'affût d'informations pour réagir, croyant me surprendre .

Le mot «  vol  »  de l'article du 12 juin pourrait donc  avoir fâché Kévin, venu aussitôt au secours de Lovely92. Sinon , son commentaire violent, sortant de nulle part , n'aurait aucun sens.
Les délinquants  harceleurs  de base répondent souvent  ainsi, en se trahissant .   

 Le 19 juin au matin , une détection  de CEM sur mon mur commun avec l’appartement de Lovely92 ayant prétendu un jour, l’air candide et sincère,  que chez elle il n’existait  absolument aucun appareil électronique à cet endroit là, donnait ceci  : 


Seulement environ  800 microW/m2 en continu , diffusé par mes voisins dans ma chambre. Maux de tête garantis.

C'est ça qui  fait rire tout le monde ?

* Perp : abréviation du mot anglais perpetrator qui signifie criminel/harceleur actif ,  dans des pays anglophones , où le harcèlement en bande organisé est considéré comme criminel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.