vendredi 12 septembre 2014

Comparaison de tirs d'ondes


Pour la nuit du mecredi  10 septembre   , j'avais choisi de rester dans l'immeuble 



et mieux  dans mon lit.

Et ça avait complètement excité le psychopathe du 5ème, en dessous , toujours  prêt pour essayer de  déstabiliser , gêner et  détruire avec sadisme .

Pour  déstabiliser  et gêner sa proie ( moi)  par des manques incessants , il y a le contenu de mon placard. 

Pour y avoir accès , Il  faut  couper  les uns après les autres les plombs à usage uniques successifs posés. Celui du placard d'abord et ceux des sacs et valises stockés dans le placard ensuite.



A https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/09/821-nuits-de-torture/  on note que  mes  séries de plombs existent en doublon , à disposition  de l'organisation criminelle  de cette histoire. 

Et en maître des lieux, la tête et les mains dans mes affaires, le  criminel local , fouille les documents ,  vole ce qui l'arrange, vide pots et flacons, mélange ce qui avait été rangé et classé  , et  camoufle ce qu'il pense utile  pour un proche usage
  . 
C'est ce qui était arrivé à deux piles , disparues du placard, mais prévues pour une utilisation le soir même  : impossible  et trop tard pour aller en acheter en remplacement. 

Les  2 piles seront retrouvées  le lendemain, sur une étagère hors  du placard, dans une pile de journaux destinés à la poubelle. 

L'excitation  sans doute jouissive du criminel local ,  et comme à Vannes dans les deux endroits, tient à la cadence  infernale des tirs d'ondes imparables qui visent systématiquement la boite crânienne

Pour mémoire et comparaison, voici ci-après les moments des souffrances ressenties comme des cisaillements du cerveau,  entre  minuit et 4 heures du matin. Les tirs notés ci-après  correspondent à la fréquence HF 2,4 GHz .
Il existe  également un tableau enregistré  sous excel de ces informations. 

0H14 -- 0H19--0H25--0H40--0H49--1H10--1H22 (x2)--1H25--1H26--1H28--1H29--1H31--1H33--
1H34--1H35--1H36--1H38--1H39--1H41--1H42--1H43--1H44--1H45--1H46--1H47--1H49--1H57--
1H58--2H02--2H33--2H37--2H40--2H49 (x3)--2H55--2H56--2H57--2H58--3H30--3H37 (x2)--4H21--4H23--

Ce type de tir ne génère  que très peu de CEM . Il ne s'agit pas  de CEM  de micro-ondage .

Pour la  soirée  et nuit suivante  du jeudi 11 septembre , j'avais choisi ma voiture .  Juste derrière  elle , un véhicule  flashait de toutes ses loupiotes d'alarme. Il continuera.

A 20H32 des pincements sur un nerf du pied avaient été suivis d'un tir sur le sommet de la boite crânienne . 

Le repérage par les pieds est habituel . Il donne le géopositionnement du corps par un paramétrage  de l'appareil incluant la taille . Une fois ce calcul  d'alignement de visée fait, le premier tir obtient une information retour de ciblage correct, puis   le matraquage commence .

Et les tirs suivants , visant le même endroit,  immédiatement recouvert d'un amoncellement de protections,  avaient forcé en puissance    et avec des HF jusqu'à 2,6 GHz ,   :
  
20H40--21H24--21H47--21H53--21H58--22H08--22H17--22H40--22H41--22H53

Là , le détecteur avait déclaré forfait pour cause de piles à changer manquantes.

L'impact au sommet de la tête, position allongée  indiquait un appareil  propulseur positionné en hauteur et  en arrière. Il y avait ceci , qui aurait très bien fait l'affaire,  pour y accrocher un appareil , et découvert le lendemain : un échafaudage de travaux. 



On pourrait même imaginer qu'un tir d'essai préliminaire visant mon véhicule  et avant mon arrivée, avait détraqué au passage l'électronique et l'alarme du véhicule flasheur .

Vers 3 heures du matin, celui-ci avait arrêté son véhicule en double file, avec ses warnings on,  à ma hauteur,  pour aller se soulager de l'autre côté de ma voiture.


La voiture flasheuse , derrière,  continuait  toujours de s'alarmer toute seule.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.