lundi 27 octobre 2014

Plainte n°2

Le certificat , à l'origine de cette plainte, avait été fait par un interne de l'hôpital européen Georges Pompidou, sur un papier à en-tête d'un hôpital différent.

Il portait la date de la veille de la rédaction  . Celle ci  avait été faite en quelques minutes et sans aucune interrogation de type médical.

Il disait que je suis de sexe masculin.

Monsieur le Procureur de la République
14 Quai des Orfèvres
75059 PARIS RP-SP

Paris le 13 août 2014


Plainte contre Mr le docteur BOILLET  employé à l’hôpital européen Georges Pompidou, 
Pour faux certificat médical ayant entrainé un préjudice grave d’incarcération hospitalière et de réputation de malade mentale


Monsieur le Procureur, 

J’ai été transportée le 29-4-2013 à l’hôpital européen Georges Pompidou après une chute sur un trottoir, pour un scanner de précaution.
Le certificat initial note des hématomes  au niveau du bras et du front.


Alors que je dormais sur un brancard en attendant l’examen , un médecin Mr DELCHEV  est venu me réveiller et me poser des questions.
J’ai répondu poliment et posément .
Mr DELCHEV m’a proposé de finir cette nuit entamée à l »hôpital. J’avais accepté. Rien d’autre.

Le 30 avril 2013 au matin, un nouveau médecin m’a lu le certificat de Mr DELCHEV mentionnant , un complot, des extra-terrestres, et quelques nuits sans sommeil.

              J’avais protesté contre ces inexactitudes . Cela avait  provoqué la colère de 
             Mr   BOILLET, qui par ailleurs refusait de me laisser quitter l’hôpital 
             librement, malgré un appel téléphonique à un tiers ( Mr XXXXXX) l’ assurant 
             que j’allais bien. 
           
             A 11 h , Mr BOILLET avait fait un rapide et inexact certificat médical et 
              appelé le service de sécurité que j’avais aimablement salué, pour me 
              conduire à une ambulance direction Ste  Anne pour une incarcération 
              hospitalière. 

              Le certificat de Mr BOILLET note une nécessité d’admission en péril 
             imminent pour absence  de tiers.   
            
              C’est inexact puis que Mr BOILLET avait parlé au téléphone avec
              « mon » tiers  et  que les coordonnées de ce tiers, sont notées sur la 
               fiche de renseignement qui porte la date  inexacte   du 29 avril  2013 
                et m’attribue aussi  un sexe masculin.
             
              
            Par la présente , je porte plainte contre Mr BOILLET, médecin alors 
           employé par  l’hôpital Georges Pompidou de Paris , aux termes  des 
            articles 441-1 et 441-7 du  code pénal pour avoir fait un certificat  
            médical faisant état de faits inexacts , et ayant entrainés un grave 
            préjudice.

              Je demande par la présente l’annulation de l’entier  dossier médical  
           constitué à la   suite de ces inexactitudes et  que me soient versés 
           des dommages et intérêts équivalents à l’amende prévue pour ce cas.
           
Avec mes respectueuses salutations.
              
         
            
           
           
            

          
         
           



             
           
            
          
           
          
  
           


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.