samedi 11 octobre 2014

RADAR et santé


Le système du radar fonctionne sur une transmission d'impulsions de très courte durée, souvent inférieure à la nanoseconde.  On parle de trains d'impulsions . Ces trains d'impulsions  seraient  sans porteuse. 

Cette technique est connue sous le sigle ULB  pour Ultra Large Bande,  car sa bande passante atteint de très grandes valeurs.
l'ULB peut être utilisée également comme technique de communication sans fil . Elle fournit des taux de transfert élevés sur des distances courtes, et à faible puissance. Elle peut fonctionner à des vitesses plus élevées que le Wi-Fi-

L'utilisation probable de cette technique ULB  pour torturer des cibles dans leur appartement ou leur maison,  se trouve notée dans différents blogs de victimes.

Il y a celui de James Lico ,  
qui  ajoute une information sur l'usage d'un électrolyte en complément  des ondes comme ceci " le ciblage s'effectue avec un faisceau de type radar. En attaquant la cible avec un produit chimique  qui est un électrolyte  ,  il  y a augmentation de  la conductivité et de la sensibilité aux ondes électromagnétiques à l'intérieur du corps……Comme ils utilisent  des fréquences de téléphonie cellulaire, les signaux  apparaitront comme normaux. .. avec possibilité de modifier la profondeur de pénétration ...... mais son pouvoir destructeur est concentré à de petites zones à un moment donné. 
….. L'idée derrière le large spectre  de  fréquences utilisé est de  permettre des pénétrations en profondeurs pour augmenter  les dommages infligés" 

Le blog   https://youarenotmybigbrother.wordpress.com/2014/08/10/association-against-the-abuse-of-psychophysical-weapons/  ,  mentionne l'utilisation de radar/laser  dans une description d'une amère pertinence  et d'extrême douleur et lassitude , dont voici un extrait :  

"Ce n'est pas parce que je ne suis pas fatiguée que je ne m'endors pas. C'est parce que je suis torturée par l'équipe qui prend le relais au moment où je vais me coucher  et  parce qu'elle dirige le faisceau d'ondes vers une nouvelle partie de mon corps, dans un lent et constant processus de détérioration de ma vie. Ce faisceau d'ondes s'attaque actuellement aux nerfs de mes deux bras . Pendant les 3 mois précédents ce sont les épaules qui avaient été   visées.  Et maintenant le faisceaux laser-radar s'est déplacé vers  les nerfs des deux bras devenus cibles exclusives  et douloureuses pour la nuit . Allongée dans mon lit ,  le cerveau en éveil, je peux sentir le déplacement du faisceau d'ondes directionnel.  Il provient de dessous mon lit  faisant passer les sensations jusqu'à ma chambre à l'étage. Ce système d'ondes passe  à travers les murs et s'infiltre à travers tout avec une précision étonnante. Là je suis totalement éveillée  et il a été de nouveau refocalisé , exprès. Il atteint mon côté gauche    et pénètre par le dos  en irradiant dans la région du coeur. Les opérateurs  conscients d'avoir capté mon attention, se mettent alors à m'insulter de façon vicieuse. "

Le tir ci-dessous a été enregistré le 10 octobre à 8h du matin, dans ma voiture.

ULB de 600 MHz (K)  à 2900 MHz (AH)

2ème partie de l'onde enregistrée 


Cette largeur de bande  relève d' ULB, comme bon nombre de détections récentes  précédentes montrées sur mes 2 blogs  .

Ce type d' ondes caractéristique des radars est  destiné à pénétrer toutes les matières solides, en général en vue de  sauvetage , recherches diverses ou contrôles.
Ce type d'ondes pénètre donc toutes les protections qu'une cible superpose pour se protéger. Plus l'origine du tir est proche( appartement voisin) plus la vigueur de l'attaque est fortement ressentie

Dans le système criminel que l'on note à travers les blogs , la fonction "sauvetage" ou "recherche"ou"contrôle"  habituelle  d'un radar  est  détournée et transformée en attaques contre des êtres humains, au moment où ils  veulent  et doivent se reposer .
C'est ce type d'ondes ULB  qui donne une sensation de cisaillement et qui, projeté sur les pieds semble attaquer les nerfs par un douloureux effet de pincements incessants.

Il semblerait , en plus,  que ces ondes aient des effets présentant un danger différent de celles du micro-ondage.

Dans son article sur les effets biologiques  des hyperfréquences du radar, Edgar EVRARD, * (1)  note que les fréquences de 10 à 20 gigacycles par seconde sont absorbées par les couches superficielles cutanées, alors que les fréquences plus basses pénètrent plus profondément . Dans ce cas , il n'y aurait donc pas d'alerte cutanée, et le risque serait des brûlures internes, découvertes trop tard, et  pouvant aller jusqu'à la nécrose

Parmi les symptômes dus à des densités plus faibles de puissance, Mr EVRARD note 
- l'hémoconcentration, 
- l'augmentation du débit cardiaque, 
- l'hyperpnée, et 
-un stress hypothalamo-hypophysaire qui se traduit par une baisse des éosinophiles et des lymphocytes

Toujours selon Mr EVRARD, contrairement aux autres formes  d'échauffement ayant une origine extérieure, " l'échauffement  produit par les ondes du radar se fait simultanément en superficie et en profondeur avec un risque   de formation d'ondes stationnaires et donc d' d'accumulation d'énergie à la surface de séparation de deux tissus ou de deux organes ou dans des viscères creux . Cela serait dû  de la différence de constante diélectrique entre les deux tissus ou les deux organes ou en raison de la forme de l'organe creux"

Dans cet article toujours, les effets aux ondes des radars sont présentées dans leurs manifestations thermiques et spécifiques 

Dans les effets thermiques dus à une exposition localisée au rayonnement,  Mr EVRARD mentionne 
- (de nouveau)  la création d'ondes stationnaires qui peuvent être cause de perforations intestinales
- l'extrême dangerosité d'une exposition de la tête  et qui peut même être fatale 
- la sensibilité de l'appareil génital mâle  à ces ondes et les altérations hormonales qui en sont la conséquence .
- la sensibilité du cristallin avec formation de cataracte  de la face postérieure pour des fréquences de l'ordre du gigahertz et  de cataracte  de la face antérieure pour les fréquences de l'ordre de 10 Gigahertz
  

Dans  les effets spécifiques dus aux ondes du radar ,  Mr Evrad  note 
- une dystonie  neuro- végétative
- des bourdonnements d'oreilles,
- des pulsations dans le crâne
- un prurit au niveau des oreilles
- des impressions d'électricité au niveau des obturations dentaires
- de la fatigue et des céphalées
- des douleurs oculaires
- de l'asthénie,
- des réactions végétatives anormales
- de l'irritabilité
- de l'insomnie
- une arythmie sinusale
- un allongement du temps de conduction auriculo-ventriculaire avec diminution de l'amplitude du tracé E.C.G
- de l'hypotension
- de la bradycardie
- de l'hyperactivité thyroïdienne

Par ailleurs , Mr EVRARD mentionne également une "névrose des ondes centimétriques" objectivée par des altérations du tracé électroencéphalographique  et reconnue comme maladie professionelle en U.R.SS et dans d'autres pays d'Europe de l'Est 

*(1) 
"Précis de Médecine Aéronautique et Spatiale " par Edgar EVRARD , Général-major Médecin de l'Armée de l'Air Belge 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.