dimanche 30 novembre 2014

21 fréquences

                                                                                                                         *(1)
      J = 500 MHz                                                                          AG = 3000 à 4000 MHz

21 fréquences et même 24 fréquences

à plusieurs reprises , formaient  le spectre des signaux qui avaient visé la tête, la cage thoracique, et l' estomac sans discontinuer entre 21h50 le 30 novembre et 1h du matin le 1er décembre.

Les tirs d’ondes correspondant avaient impacté systématiquement le côté de la tête posé sur 
l’oreiller, indiquant la provenance de ces tirs  : l’appartement du dessous au 5ème étage.

Les émetteurs détectés donnaient alternativement 500 MHz puis 620 Mhz (ici) et 2117 MHz et 
4048 MHz :


Comme d’habitude les déplacements n’avaient retardé que de quelques minutes les tirs  
 d'ondes vers la tête. Ce type de retrouvailles entre le faisceau d’ondes et la tête, fait  
encore et toujours penser à un élément du corps qui le permet .

Ces tirs d’ondes ne sont ressentis douloureux que lorsque le cerveau fonctionne dans 
une gamme d’ondes inférieure  à l’état de conscience .

Ils donnent aussi et  depuis longtemps   l’impression de se déclencher au  moment du 
basculement vers l’endormissement, qui est ainsi  rendu impossible  . Ce qui pourrait
indiquer une captation d’information d’un niveau d’ondes  de repos,  qui est empêché
par stimulation externe systématique
.

L’autre hypothèse plus simple, étant  que les  criminels qui pratiquent cette torture par 
privation de sommeil ,  surveillent tous les bruits et mettent leur appareil à torturer en 
fonction dès qu'ils pensent le moment favorable .
Ces ondes détruisent le cerveau parce qu’elles ne correspondent pas à celles de son fonctionnement . 

Les tirs d’ondes ULB,  en pleine nuit , comme ceux montrés ici, prouvent la criminalité 
et la bestialité  des participants locaux, acteurs et complices   
 Les gens  normaux utilisent rarement  des appareil de type radar à balayage électronique,  
dans leur appartement. Ni le jour , ni la nuit.
Outre le groupe criminel qui l'instrumentalise, et l'approvisionne ,  il faut compter ici avec le criminel psychopathe  en titre qui ne pense qu'à ...moi. 
Après 1h du matin, ce 1er décembre , la méthode avait changé. Le spectre du signal avait été
réduit d’ une dizaine de fréquences. Les séances de tirs d’ondes relevaient alors  d’un 
micro-ondage moyen   avec un CEM entre  100 µW/m2  et 150 µW/m2.

La veille, dimanche 30  novembre, l’après-midi avait été animé par d'incessants tirs dans les canalisations qui avaient fait monter les ELF 2Hz de 15µT à 55µT.  Ces ELF étaient pulsées



Apparemment inquiet de mon absence de réaction, un des criminels du 22 , était passé 
sans cesse d'un studio voisin à l'autre espérant sans doute  grappiller quelque information pour ses patrons.
Raté

*(1)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.