vendredi 10 avril 2015

HCE- Rafales en sous-sol


Il s'agit de rafales d'ondes. Bien sûr.
Le soir du 7 avril, les rues de Paris , proche de mon domicile, s'étaient avérées impraticables pour un repos dans ma voiture  . Les pieds  avaient été  attaqués par des  brûlures sur les nerfs et  par une inflammation des voûtes plantaires irrésistible . 




Vers 22 H ++ j'avais migré là. Au sous-sol de la gare Montparnasse. Dans un  coin un peu protégé.
Peine perdue. Une petite caravane de  jolies voitures bien propres  avait  immédiatement déboulé  dans le parking . Le premier véhicule  avait pilé à mon niveau , avant de filer  avec les autres.

Des tirs (rafales)  d'ondes  s'étaient très vite  ajustés en intensité vers ma tête . Ils  meurtrissaient les oreilles , le cerveau et curieusement  l'estomac avec un son effet «   métallique   »  .

Les changements de place à l'intérieur du parking avaient été vains. Manifestement les voitures et leur matériel avaient été dispatchés pour couvrir  l'espace et créer  insécurité et  doute.

J'avais dû repartir.

Les détections   pendant ce stationnement sans repos possible  donnait à voir l'utilisation des fréquences 400 MHz ( 0,4)  et 500 MHz (0,5)   avec des intensités  de CEM oscillant entre 250 µW/m2 et 500 µW/m2  comme ci-dessus    :

L'environnement normal , sans rafales d'ondes, à l'intérieur de ce parking , est ainsi   :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.