samedi 9 mai 2015

3 points d'accroche

dessin de GROSS

Ceci est un petit éclairage complémentaire sur "l'accroche" .

«   l’accroche   » avait été définie dans ce blog  comme un faisceau d’ondes verrouillé sur un individu et qui sert à le suivre . Il s’agit d’une traque  «   d’individu ciblé «   . Non terroriste. 

Les 3 points d'accroche repérés comme tels,   le  sont à cause de  brûlures continues   qui se fixent sur certaines parties du corps . Ces brûlures  sont particulièrement insupportables  à cause de la vivacité de la douleur , surtout  à l'intérieur de l'appartement   ou de la voiture où elles semblent  plus agressives   . 
Tout comme les zappings . Les zappings  sont  tirs d'ondes avec sensation d'un cisaillement qui traverse le cerveau. Ici,  ils  semblent venir de l'appartement A221.  Juste au-dessus du mien.  

Les  trois points d'accroche  notés récemment sont , à tour de rôle ou ensemble  :
  • bout du gros orteil du pied droit

  • talon droit, lieu privilégié par les criminels à mes trousses , et dont les tissus présentent  maintenant une inflammation douloureuse  constante qui se répercute à l'os . Une radio  récente prouve qu'il n'existe aucune déformation de l'os, comme suspecté.

  • point situé au dessus de la hanche droite et dont les brûlures ne sont  à peu près compréhensibles que par ce phénomène probable de l'accroche. Ces brûlures sont , en plus mais paradoxalement puisque l'eau est réputée  diélectrique , extrêmement vives au moment de la douche
Il faut noter aussi que ce faisceau d'ondes se trompe parfois de pied. Ainsi hier, allongée ici, (à la place du sac)



et avec un mal de talon que j'avais trainé avec moi depuis mon appartement , un croisement de jambes avait fait sauter la douleur de brûlure d'un talon à l'autre ( du droit au gauche) .

Les zappings  d'intensité moyenne,  avaient commencé au bout de 15 minutes . Personne en proximité. Ces zappings vers la tête avaient été espacés d'abord de 10 minutes, puis de  quelques minutes seulement.

Cette traque d’individu ciblé (moi)  grâce au système de l'accroche , ici ,  sert au moins 3 buts .
  • - La connaissance de tous mes déplacements  pour empêcher toute initiative qui gênerait par des révélations complémentaires, l’organisation criminelle à mes trousses * (1) 
  • - Par voie de conséquence de ce suivi en temps réel, une anticipation qui permette d’alerter les correspondants de l’organisation dans une zone traversée ou prévisible, pour qu'ils prennent le relais des interventions de harcèlement tout venant, ou de vols
  • - Le suivi, en tous endroits,  du matraquage du cerveau par des tirs d’ondes , et  destiné à faire perdre la raison  et /ou pousser au suicide.
Le matraquage incessant du cerveau par des tirs ondes, est douloureux. Il prive de sommeil dans l’épuisement. Les tirs d’énergie  qui les provoquent ont varié de nature  au fil du temps et  des observations mises en ligne. 

Le but de ces variations avec changement de technologie est, depuis quelques temps,  le camouflage des preuves en évitant   une  trop évidente exposition de ces preuves sur internet.  

Ces preuves publiées en compléments de plaintes ,  n’ont fait réagir ni la police, ni les gens d’armes, ni les autorités informées et appelées à l’aide, ni  les élus sollicités, ni aucun journaliste français prévenu.

Les réactions observées,  à ces plaintes ou preuves,    ne sont que sanctions contre la victime  par les habitués de ce système  que sont , par exemple, certains juristes, certains médecins ,  certains policiers et même des élus. Telle cette récente réaction   de Mr ROBO, maire de Vannes (56) , qui a fait prélever sur mon compte courant , et sans avis,, le montant d’une taxe d’habitation pour une habitation rendue invivable par son mutisme.    

Cette interprétation d’un  marquage par des ondes pour suivi et traque d’un être humain, avait été faite après lecture  du site www.slavery.org.uk et de la rubrique  « target  tracking technologies   »  ainsi que  du visionnement des diverses vidéos,   de et par,  Barrie Trower, ex-agent du MI5 britannique , et qui le mentionnait . 

Cette traque peut sans doute être favorisée en cas d’implant. Mais ce verrouillage d’ondes peut aussi exister sans implants. 

Un article récent * (1)  montre qu’ayant réussi à échapper à toute surveillance pour une soirée, la détection des ondes avait révélé un spectre de signal n'incluant pas les habituelles  fréquences détectées en tous lieux, même et surtout  en sous-sol   *(2)  : de 1,5 GHz à 1,8 GHz et avec des valurs de CEM minuscules .  
On pourrait  ainsi penser que ce faisceau d'ondes , verrouillé sur le corps, passe  au travers de la terre et de la roche . 
Il est  sans doute  difficile  de concevoir qu'autant de  fréquences soient portées , par ou , dans  le corps  .

En cas de «  coupure  »  de «  l'accroche  »,  il faudrait donc logiquement , qu’un repérage GPS ou autre,  permette de re-localiser un individu  ciblé pour  renouveler le verrouillage.

C’est également ce qui tendent à prouver les deux  anecdotes suivantes . 



Allongée dans ma voiture en bord de mer j’avais eu la paix jusqu’à ce qu’arrive cette camionnette. Dans un parking vide, elle avait choisi de stationner face à mon véhicule, à 21h25 . 



Et seulement pour  quelques minutes. Peu après son départ, les «   zappings   » vers la tête avaient commencé m’obligeant à bouger. Coïncidence , penseront certains.  Comme souvent.


Pour cette autre nuit, je m’étais installée dans le parking de l’immeuble, avec un long moment de paix.. 

Quelques minutes après le retour de ce véhicule dans le parking , et alors que  le conducteur était venu vérifier  mon emplacement  bien  caché, j’avais eu droit à un méga tir d’ondes brûlantes , en plein dans la tête . 
On pourrait donc penser qu'il avait, d'une façon ou d'une autre,  saisi l'information exacte de mon emplacement pour la transmettre  à l'opérateur en charge des tirs. Sans exclure, non plus,  une co-participation avec matériel embarqué dans le véhicule.

Sans valeur scientifique, ce qui précède et suit des observations, ne procède que  d'un raisonnement logique .

 Beaucouzé  ( plaque d’immatriculation)  reste  lié au mauvais  souvenir d’un directeur de laboratoire fournisseur /fabricant. 
Après un paiement anticipé obligatoire habituel pour une 1ère commande, ce laboratoire  avait saboté  une production complète de mes produits attendus et livrés en Asie. 
Devenus  invisibles, le directeur du labo,  Mr Sandrin,   et son directeur technique avaient multiplié les atermoiements pour m'éviter  . Une légitime  insistance à demander réparation,  avait eu comme réponse un vide,  pour ce qui est de la partie financière et commerciale , mais entouré de deux hommes de main menaçants. Genre  culturistes /videurs,  en costards. 
Puis était venue une proposition évidente, de reprendre /continuer ma ligne de produits. Mais bien sûr , selon le chiffre d’affaires existant . C’était la première commande   ! 

J'avais résisté ,   et fait face à une cascades de situations plus ou moins semblables.

Dans le contexte de ma vie, ceci est  maintenant analysable comme  du harcèlement en réseau   . En anticipant mon projet, mes ennemis avaient organisé ce sabotage avec  à la clé un cadeau  prévu pour le saboteur  : la captation ( ratée)  de ma marque.


Ces ennemis ont un point commun  : la haine qu'ils mutualisent grâce à l'aide de représentants de l'Etat , de leur société secrète et de leurs séides. * (3) 

* (1) 
* (2)
* (3)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.