mardi 23 juin 2015

Harceleurs- Prédateurs- Contrôle social

Ceci est la 1ère partie d’une traduction libre d’un texte anglais que l’on peut lire à 

Dans cette traduction, le terme “harcèlement en réseau” a été préféré à “harcèlement de prédateurs” pour la cohérence de ce blog. 
Les deux termes recouvrent le même phénomène 

Les termes en caractères gras sont un choix personnel pour guider la lecture des personnes qui découvriraient l’étendue de ce phénomène caché , à travers l’accumulation difficile à accepter , des informations de ce texte.

TEXTE

"le harcèlement en réseau " est un phénomène criminel qui fait référence à un groupe de
personnes vaguement affiliées. Ces personnes prennent possession de la vie d’un individu de manière organisée et systématique,et dans tous ses aspects. Bien que chaque participant ne s’occupe que de son rôle au sein de l’organisation la caractéristique commune à tous les harceleurs est l'intention collective de faire du mal.

Des historiens pensent que le harcèlement en réseau a été élaboré à l’origine par des scientifiques et des psychologues dans les pays communistes et fascistes. Il était utilisé comme un moyen de contrôle des individus au sein de ces sociétés. Les tactiques et les techniques du harcèlement en réseau auraient été développés grâce à l'expérimentation animale et puis humaine. La méthodologie des prédateurs du harcèlement en réseau est précise et bien orchestrée. Il a été mentionné que les techniques utilisées pour le harcèlement en réseau auraient été vendues par l’Allemagne de l’Est et ce qui restait de l’URSS. Ces protocoles auraient ensuite été exportés vers d'autres pays et mis en œuvre contre des citoyens sans méfiance. 

Car le harcèlement en réseau se pratique contre des citoyens dans le monde entier, et a continué à se répandre. Une des raisons de la prolifération notoire de cette forme de criminalité organisée tient au fait que le harcèlement en réseau est invisible pour un non averti. C’est pourquoi il est considéré comme le «crime parfait», tellement il est difficile à prouver.

Les pays où ce phénomène est mentionné le plus souvent sont les Etats-Unis, le Canada, l'Allemagne et l'Angleterre. Aux États-Unis, on dit que ce sont la Californie, le Texas et la ville de New York où il y a le plus grand nombre de prédateurs adeptes du harcèlement en réseau. Les victimes sont surtout des non-Caucasiens. Il est difficile de trouver d'autres caractéristiques prédominantes

.. Les raisons du ciblage sont souvent inconnues. On peut avancer qu’une cible pourrait être choisie parce qu’elle est facilement accessible, parce qu’elle servira à l’apprentissage des nouvelles recrues, ou encore pour des raisons de haine, de vengeance, de représailles, de contrôle social, ou encore pour faire un exemple.

Qui sont ces harceleurs/prédateurs ? Ils peuvent être des criminels , des dealers , des idéologues extrémistes de type chrétiens radicaux , des extrémistes persuadés de la suprématie de la race blanche, des gangs divers et même des SDF. Bon nombre d’entre eux ont eu une expérience militaire et certains ont appartenu aux services secrets, ou à ceux de la défense nationale. . 

Mais , ils peuvent tout aussi bien être des fonctionnaire d’Etat , ou des employés de banque . On dit aussi que les services de la sécurité d’Etat ou du renseignement à un haut niveau utilisent des tactiques de harcèlement en réseau dans des opérations secrètes. 

Et ce qui est le plus déconcertant face à cette pathologie sociale , c’est que de nombreux harceleurs/prédateurs ressemblent à des gens ordinaires , sans casier judiciaire et viennent de la classe moyenne. C’est d’ailleurs ce qui fait penser que ces individus participent contre rétribution ou récompense sous forme de troc ou de cadeaux..

Le monde des harceleurs/ prédateurs augmente à mesure que les nouvelles recrues sont initiées . Et ainsi , une cible peut se retrouver face à une collusion de ses voisins ou collègues qui ont été retournés. Le cercle des prédateurs/harceleurs peut ainsi augmenter à l’infini. 

Cependant, la plupart du temps, la cible ne connaît pas les harceleurs/prédateurs et ne peut donc pas les reconnaitre en tant que tels. Par contre eux la reconnaissent facilement, car on leur a fourni des informations détaillées sur la cible. .

Le plus souvent, malgré tout, le harcèlement est organisé par des inconnus et pour des raisons inconnues. Des gens sont morts de harcèlement sans avoir jamais pu savoir pourquoi ils avaient été harcelés. .........

Les harceleurs /prédateurs ont chacun leurs compétences propres qu’ils additionnent dans le groupe.Certains savent crocheter des serrures, d’autres savent pirater des ordinateurs, d’autres sont des as d’électronique, ou savent bricoler des véhicules, ....Les harceleurs/prédateurs ont leur place précise dans l’organisation. Les ordres viennent d’en haut , comme dans toute organisation.A ce stade on ignore si le commandement est local, national ou international.

Parfois, les responsables de ces grands groupes de harceleurs/prédateurs ont une expertise militaire avec une spécialité dans les domaines du renseignement militaire, de l'électronique et de l'équipement militaires, et dans la formation stratégique et la tactique militaire. Ceux sans formation militaire précise sont souvent engagés dans des activités paramilitaires ou ils mettent en oeuvre leurs compétences et les techniques apprises dans leur carrière de criminels. D'autres reçoivent une formation sur le tas .. On peut dire avec certitude qu'il existe des protocoles et des tactiques spécifiques au harcèlement et que la plupart des harceleurs/prédateurs semblent avoir un ensemble de compétences communes. 

..........
Les participants au harcèlement en réseau sont bien formés. Les tactiques et les techniques qu'ils utilisent sont les mêmes partout dans le monde et surtout dans les nombreux pays où ce phénomène a été décrit.

. Chaque groupe de harceleurs/ prédateurs ressemble à une armée secrète . Les harceleurs ont incorporé des techniques très spécialisées et utilisées à l'origine par des espions pendant la guerre froide. Ils effectuent leur travail de terrain avec une précision de style militaire. Ensuite, ils vaquent à leurs occupations quotidiennes, comme tout autre membre de la société, dans la plupart des cas. Leurs compétences de harceleurs/prédateurs sont très sophistiquées, et leur engagement est plus que zélé. Il apparaît à la fois à un observateur et à une cible qu’il sont complètement disponibles . 
Le harcèlement est  la priorité de leur vie.
. Ce phénomène de harcèlement en réseau représente une sous-culture par rapport au fonctionnement de la société . Les harceleurs/prédateurs évoluent , en tant que tels, de manière invisible dans la société normale. De par sa conception même cela rend le phénomène encore plus dangereux.

Les objectifs assignés aux harceleurs/prédateurs sont nombreux.Ils sont chargés de priver quelqu’un de ses droits et de ses libertés , de détruire sa vie privée et de contrôler tout son environnement pour l’acculer à une situation désespérée. Pour cela , les harceleurs/prédateurs s’ingénient à empêcher toute relation personnelle, à épuiser les ressources financières de la cible, détruire sa santé physique et morale et infliger une souffrance globale et à long terme. Pour y arriver, les prédateurs/harceleurs utilisent la privation de sommeil chronique en plus d’une variété d’autres méthodes pour provoquer des accidents ou des maladies.

Pour leur propre protection ils s’appliquent à faire perdre toute crédibilité à la cible. C’est en général leur premier objectif et qui met la cible à leur portée tout en détournant tout le monde de la personne ciblée, soit par désintérêt, soit par lâcheté, soit par peur ou même alors parce que chacun devient persuadé que la cible est une malade mentale.

Pour provoquer des accidents, ils le feront en entourant par exemple le véhicule de la cible qu’ils forceront ainsi à quitter la route et même après avoir maquillé leur forfait.

Le harcèlement en réseau est un phénomène extrêmement préoccupant fait de violence psychologique , de domination sadique de sociopathes, de destruction calculée d’un être humain par des êtres avides de plaisir, de pouvoir et de contrôle social.

Il est légitime de supposer que les ressources nécessaires pour mettre ce harcèlement à exécution sont considérables et que les efforts des harceleurs/prédateurs sont proportionnels au gain qui en résulte. On pourrait penser que l’argent de la drogue sert aussi à cela. A cause de ces sommes nécessaires, on prétend aussi que des membres du gouvernement participent, tout comme des compagnies d’assurance ou des individus riches capables de payer pour se venger.

En plus de paiement en espèces , il semble aussi que des formes de troc sont utilisées : médicaments, alcool, faveurs réciproques, apurement de dettes, emplois, contrats favorisés facilitation diverses et même logement gratuit fourni à proximité de la cible.
Mais il reste cependant évident que beaucoup participent au harcèlement pour le plaisir. Un responsable de harcèlement a même parlé d’un effet drogue en décrivant comment l’accumulation des faits et la réussite du harcèlement peuvent être enivrante et pousser à recommencer.

Il est également vrai que certaines personnes participent au harcèlement en réseau après avoir été trompées sur les buts assignés. Aux amis, voisins et associés d'une cible sélectionnée on donnera des fausses informations pour qu’ils arrivent à croire que la cible a commis un crime odieux pour lequel elle mérite ce qui leur est dépeint comme une intervention sociale de réadaptation. Parfois, les gens participent à contrecœur de façon indirecte, par peur des conséquences si elles refusent. D’autres personnes telles les SDF le feront pour de l’argent  ou de la drogue.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.