mardi 14 juillet 2015

HCE- sursaut des deux épaules

HCE = harcèlement criminel électronique

Cette vidéo a été présentée de nouveau par Deca, sur le site international des individus ciblés «  Peace Pink »


Ce jour-là, j’avais du mal à tenir debout. Epuisée ou usée, par un bombardement  systématique et souvent féroce d’ondes de diverses natures, et ce   depuis 37 mois, j’avais fini par m’écrouler, dans un endroit insolite, mais   sous un amoncellement de matériaux divers censés protéger surtout la tête.

Et SCHLAK et re-SCHLAK . J’avais été  empêchée de dormir en sursauts. Une épaule après l’autre,  à toute vitesse, avait décollé du lit , avant d’y rebondir.  Tout le buste avait gigoté. Pas de douleur. Pas de bruit repéré.
La détection enregistrée  à ce moment-là , donnait ceci:

en bleu , le spectre du signal habituel
en marron , la fréquence qui élargit le spectre du signal 
en orange , une augmentation d'intensité d'une fréquence qui compose le spectre du signal habituel

L’opérateur avait  donc trouvé mon emplacement , et sans doute testé un tir sur le tas des protections  recouvrant la tête, avant de se décider pour la facilité : le buste à découvert. 

Cela  est possible par une surveillance constante, une technologie qui permet de suivre une cible dans son appartement,  et une volonté obsessionnelle  d’épuiser en détruisant la santé.   
Cela m'avait été annoncé ,  par la fille d'un notaire, il y a une dizaine d'années avec " on va la fatiguer , après on verra..."

Un grand nombre de cibles se demande qui peuvent bien être ces individus malfaisants ou haineux , qui croient avoir des droits à torturer , comme  si cet Etat de droit n'existait pas ou qu'il était seulement à leur service.

Les  criminels dédiésrobots tueurs de cette histoire, nourris aux jeux vidéos , aux bobards –excuses pour vengeance collective et/ou  au sadisme  de fainéants  qui ne veulent être ni plombiers ni boulangers,  ont été  systématiquement désignés. 

Actuellement, il manque les noms de famille des deux  du dessus , protégés de Nicolas Barreau et des mafieux,  habituels tortionnaires,  locaux.

Car, le harcèlement électronique  dans sa forme la plus cruelle, existe  prêt à l’emploi dans toutes les villes de France

Au début,  je l’avais expérimenté dans la stupeur , et dans toute sa barbarie,  dans le tout petit hôtel du centre ville de Forcalquier, comme raconté dans un blog précédent.  


* (1)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.