mardi 28 juillet 2015

Tirs d'ondes et mystifications


Ce blog , et ceux qui y sont liés, avait exposé, outre la torture par ondes pulsées,  plusieurs tentatives de mystifications , avec les mêmes moyens.
Une tentative  de mystification consiste à essayer d’abuser de la crédulité d’une personne  pour s’amuser à ses dépens. Ici, c’est fait, comme ailleurs à base de tirs d’énergie dirigée à travers les murs, vers mon appartement,  avec une préférence pour ma tête.
Ces tentatives de mystifications réjouissent manifestement les demeurés qui en sont chargés . J-J Walti à Paris s’y était adonné à maintes reprises  ,  en faisant bouger et tomber des objets dans  ma chambre où je me trouvais . 
Cela était rendu possible par le matériel dont il disposait H/24  pour des tirs d’énergie à travers les murs. Il avait ainsi et à plusieurs reprises  fait tomber une planche posée stable à la verticale sur le sol.
Une autre fois, il avait réussi , peut-être sans le savoir, à faire frissonner  puis  pousser tout doucettement, un kleenex froissé qui se trouvait  sur une surface   juste devant moi à hauteur des yeux. Son ou ses  tirs atteignaient donc aussi et par la même occasion , ces organes .

Pour tenter ces mystifications, les tirs ne venaient pas alors, comme pendant la nuit,  de l' appartement  Walti/Charlot en dessous  du mien , ou de l'appartement de Frénove à ma droitete. Ils  avaient pour origine l'appartement inoccupé , à gauche. J-J Walti, s'en était naturellement procuré les clés pour multiplier les origines de déstabilisation et donner l'impression qu'il était capable de cerner son ennemie ( moi) à lui seul.
Une expérience complémentaire de mystification par tirs d'ondes   avait  également été imaginée dans un espace public . Ce sont des employés de la bibliothèque de Rennes (35) qui s’y étaient collé.
Toute personne  non prévenue ,  et victime de ces tentatives de mystifications  à base de technologie  moderne,  et utilisée dissimulée, risque   peut-être,  de se retrouver à un moment ou un autre, sur les conseils de vieux amis ou de sa famille inquiète , chez un psychiatre ou un désenvouteur .  Question de religion.
Il faut se souvenir , par ailleurs, que ceux que les individus ciblés anglo-saxons nomment « handlers »  devenus «  criminels dédiés » en français, passent  leur temps à suivre les déplacements d’un individu ciblé dans son lieu de vie. Comme s’ils voyant en clair les faits et gestes de leur proie chez elle.
Ici, le nouveau  criminel dédié

 ne déroge pas à la règle. Par beau temps ou temps de pluie, il reste enfermé à régler  son ou ses appareils et attendre une occasion de nuisance mortifère. 

De retour chez moi , la lecture de ce livre étonnant n’avait pas empêché quelques  piquages  de nez, tous ponctués de ceci : des tirs d’ondes nets et précis qui empêchent le sommeil .

Mais à 17h50, badaboum.  La puissance du tir fait à la verticale   fait à l'horizontal , sans doute à quelques dizaines de centimètres, avait propulsé le miroir vers le sol . 

Lequel miroir avait cassé un verre et  entrainé la bouilloire dans sa chute. Compte tenu de la position du verre cassé/couché par la valdingue du miroir, le tir venait bien de l'appartement voisin , apparemment inoccupé actuellement.

Il suffit de se souvenir, que la mafia locale qui emploie  localement  celui-ci,


possède une "matrice" des clés de tous la appartements de cet immeuble . Elle peut donc permettre  l'entrée de  ses couards tireurs d'ondes dans les appartements inoccupés , pour déstabilisation d'une proie/résidente .
A la manière  de De Certaines/Walti !

Le tir d'ondes  enregistré et correspondant  au moment de la chute du miroir, est comme ceci :


Ici, ni fantôme, ni cascade ou avalanche  de circonstances malchanceuses.
Pour cette fois  peut-être ,  un accident de parcours ,   par un criminel dédié zélé,  au service d’ humains haineux, sadiques  , escrocs  ( gestionnaire et agent immobilier qui empochent commissions et loyers) et criminels.
Des cols blancs ont l'habitude de faire parce qu'on  les laisse faire.

Sur ce point des tirs d'ondes qui déplacent des objets à l'intérieur des appartements, tout en laissant les murs intacts , on peut lire l'observation suivante et provenant de :



"Les cobayes d'aujourd'hui sont fondamentalement différents des  victimes des tortionnaires institutionnels de MKULTRA  : ici les tortionnaires ne doivent jamais se trouver face à face avec leurs victimes.  Les poursuites et  la télémesure ont atteint des niveaux d'efficacité dignes de la  science-fiction, et je peux vous affirmer par une expérience personnelle de sept années , que ces gars-là dans des appartements adjacents au mien peuvent vous dire le diamètre de chacune de mes  narines  même quand je dors dans un cocon d'acier en tôle   qui, quand la porte latérale est ouverte est encore capable  de bloquer presque tous   les signaux de radio AM et FM. 

Les victimes  actuelles de ce type d'armes qui zappent et torturent  à travers les murs et les planchers, avec  des armes silencieuses qui peuvent provoquer assez de douleur pour obliger au  suicide ne laissent  généralement pas  de trace physique. Les armes ne déplacent  pas  mon cocon en  tôle d'acier, alors même qu'il semble que des  fantômes déplacent des objets (conducteurs et non-conducteurs) dans l'enceinte  même  (du cocon)… "(actuel Mind Control En Amérique: Ce que nous pensons qui se passe)"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.