samedi 12 septembre 2015

Douleurs sur le nerf sural

image Wikipédia


Des historiens de l’évolution du pré hominidé vers l’homme   notent que le cerveau s’est amélioré  grâce aux pieds qui se sont  spécialisés . En monopolisant les fonctions «  station debout «   et «  mobilité  », les pieds auraient libéré les bras de ces obligations. Devenus autonomes , les bras auraient inventé , bricolé, entrainant  le cerveau dans une course folle vers le développement de ce qu’on appelle  l’intelligence .
Depuis plusieurs années , mes pieds , comme mon cerveau,  sont l’objet d’une attention extérieure problématique. Des inconnus et des connus, s’étaient acharnés sur les uns et l’autre, pour les martyriser et le détruire . Comme si ces inconnus et connus  avaient un droit  hors la loi , sur ces parties privatives de mon corps. Comme si ils en avaient surtout  la possibilité matérielle basée sur une technologie qu’ils utiliseraient illégalement.
Les souffrances infligées aux pieds, surtout le droit,  par ce qui semble une technologie inconnue du grand public, avaient surtout été notées comme des préliminaires   de repérage aux tirs d’ondes vers le cerveau. A chaque fois, peu après ces douleurs particulières, les sadiques  en charge de ce sale boulot  avaient commencé des tirs d'ondes visant la tête.
Ces douleurs préliminaires  destinées aux pieds avaient été utilisées comme expression de leur toute puissance de sadiques par  deux psychopathes  actifs notoires  J-J Walti, et  l’actuel résident du A221. L'un et l'autre  s’étaient acharnés  avec une délectation morbide sur l'hallux  ( gros orteil) du pied droit , les nerfs fibulaires des pieds et un œil.
Ces souffrances provoquées aux pieds et présentées ici en souffrance du cerveau,   font donc  partie d’une collection d’actes de torture racontés dans ces blogs et dans beaucoup d’autres  . 
Les douleurs de nerfs de pieds , par exemple, avaient été décrites dans l’article https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/02/21/h-c-e-douleur-de-nerf/ .  
Ces douleurs  se situent majoritairement, telles que décritent quant aux sensations , au niveau des nerfs n° 6 et 7 de l'image ci-dessus.
Et voici ci-dessous, la réaction du cerveau à la souffrance infligée ce soir du 9-9-15  au nerf  qui semble s’appeler le nerf sural ( N° 6 ).   La douleur avait été notée  déclenchée à 22 H 47. Allongée dans mon lit au CISP Kellermann de Paris XIII, chambre 156,  j’avais fait face, impuissante,  à la hargne et à l’acharnement de l’opérateur /tortionnaire à l’origine  de ce phénomène  impossible à arrêter et de celui qui allait suivre  avec bombardement d’ondes à travers «  mon  » plafond.


Les parties qui se chargent en densité d'informations ( lignes en vert  compact) , correspondent , ici, aux décharges électriques provoquées par la douleur.
Au moment de cette douleur par pincements intenses et répétés sur le nerf  , les détections en chambre étaient ainsi , 


Ce type de douleur qui semble utiliser la gaine de schwann ,  est expliqué par Mr Janecek dans une article sur les ondes scalaires.
Par ailleurs, pour revenir au cerveau qui enregistre la souffrance, on sait qu'il  est une extraordinaire centrale électrique mais qui a besoin de repos pour être performant. Les images ci-dessous montre l'énergie  produite par la souffrance  provoquée intentionellement et qui épuise inutilement cet organe précieux.
à 
 par exemple , 
et qui donnait  ceci

Ici, et comme dans toutes les situations de déplacement décrites dans mes blogs , il faut noter l’ESCROQUERIE, qui consiste à faire payer un  d’hébergement, transformé par connivence, complicité, manigances  et duplicité sans doute vénale, en lieu de torture avec souffrance infligée volontairement , et  torture par privation de sommeil, le tout  en bandes organisées  ( art . 222-1 du code pénal) 
Le CISP Kellermann de Paris XIII est géré par la LIGUE de L’ENSEIGNEMENT dont on serait en droit d’attendre   loyauté au contrat/service d’hébergement  proposé, probité et respect de la personne .
Il y a pour cela du ménage à faire. 
Ceci  ci-dessous avait été noté en détections enregistrées après les douleurs sur le nerf  ( de 22H47 ++ à 22H49++) et dans une chambre réputée  sans WiFi, où je n'avais pas de  téléphone portable.


et ceci  pour finir cette journée du  9-9-15




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.