mardi 13 octobre 2015

TORSIONS par tortionnaires

Il s'agit de torsions des épaules .

Pour cette nuit-là, le haut du  corps avait été protégé,  au-dessus par un matelas plus  4 plaques de métal savamment disposées façon  3 D. En dessous  plusieurs épaisseurs de tapis de caoutchouc et une vingtaine de feuilles de mylar  (couvertures de survie) devaient protéger d'un endroit censé inoffensif. 
Le résident du A201 , appartement  en-dessous du mien , avait affirmé avoir éteint définitivement son amplificateur. ?!?!

L’endroit choisi pour la nuit était carrément l’intérieur de la cuisine, donc encore une fois, un endroit où ne se trouve pas, normalement, un amplificateur d'intensité , une console de jeu ou un ordinateur allumé toute la nuit.


A peine 20 minutes après mon installation,  des tirs  sans sommation avaient montré de nouveau,   des voisins exhibitionnistes , à mon entière écoute et surveillance. 
Les tirs d'énergie dirigée et qui , semble-t-il, ne se trompaient pas d'un centimètre,  avaient fait sursauter et se tordre les deux épaules l'une après l'autre  . Comme dans les danses du moyen orient. Mais seulement,  deux fois de suite , chacune.
 Puis ça avait été le tour  aux muscles de la nuque de dérouiller.  Avant que je perde conscience.



Le détecteur était près de l’oreiller et avait continué son enregistrement des  manifestations de la haine  locale sur commande . Comme ceci  :



Ce soir -là  un peu plus tôt, , lorsque j'étais sortie poster mes lettres, j'avais eu droit à un accompagnement. 

Deux beurs attendaient dans la rue déserte . Comme moi,   ils avaient pris    les autres rues désertes où je m'étais faufilée en exploration. 

Jusqu'à présent, dans l'immeuble actuel , tous  les gars du dessus,  locataires de CM-CIC en A221, s'étaient appelés DENIS STEFANE .Quasi tous beurs.  

Comme de nombreux protagonistes  de cette histoire,  acteurs actifs de harcèlement  depuis plusieurs décades  et de harcèlement électronique depuis environ 10 ans. Dans les hôtels , notamment. 

La veille , sur un parcours de  200 kms , c'étaient  tous les harceleurs oisifs du dimanche qui s'étaient manifestés en caravanes  de voitures . Leurs petites familles de futurs -harceleurs- idiot utiles me   saluaient de la main au moment opportun. En doublant.


On trouve ce même comportement aussi dans le métro parisien  et des restaurants , où des inconnu(e)s viennent saluer une   cible en souriant et en agitant la main devant elle, avant de descendre à une station, ou de quitter l'endroit   Laissant la cible indécise entre la probabilité d'une  surveillance  de réseau de harceleurs en extérieur ou  un défaut de sa mémoire  avec oubli d'une relation qu'elle aurait du reconnaître. 

Ce qui, de toutes façons , pourrait également  être déstabilisant.

Ici, il est  tout particulièrement important que les spasmes musculaires et spectaculaires ,  provoqués par des tirs d'énergie  à travers les parois,  soient connus  des citoyens et du corps médical pour éviter les faux diagnostics et  les médications inappropriées voire dangereuses.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.