samedi 23 janvier 2016

HCE - Criminalité et déplacements


La criminalité  en déplacements consiste à poursuivre la cible en tous endroits pour y organiser, contre la cible,  les séances de torture par micro-ondage/ brûlures et  par   tirs d’énergie dirigée à distance. 
Dans cette histoire , comme dans beaucoup d'autres,  les tirs d’énergie de toutes natures visent la boite crânienne et donc le cerveau essentiellement 
Le mot torture désigne ici des souffrances inutiles et   sadiques ,   infligées en continu par un réseau  de criminels cachés.
En plus  des souffrances intentionnelles provoquées , ces séances organisées de micro-ondage ou de  tirs d’énergie dirigée ont la particularité de détruire et dégrader  des fonctions vitales  des organes, et la santé en général.
Pour que cette criminalité puisse s’exercer en tous lieux et à tout moment, il faut un  espionnage constant des projets de la cible et  qui s’ajoute à  un maillage serré de guetteurs et d’informateurs  pour pallier les départs improvisés  ou les destinations inhabituelles de cette cible . 
Ce réseau d’espions peut ainsi  permettre le transport et l’apport  en proximité du matériel approprié  pour continuer à martyriser la cible dans le plus complet anonymat.
Ce soir là j’avais quitté les écrans radars du réseau criminel, jusqu’à l'aire de  Parcé sur Sarthe (72). Là, mon passage en station service avait complètement excité l’employé  préposé au  comptoir du  paiement de l’essence. 
Cela en  avait fait déboulé  un autre avec qui l’employé avait pris un café au comptoir . Pour lui parler, l'employé de la station service , s’était positionné   à 90 °. S’il lui avait parlé en face à face, il aurait aussi été face à moi, installée à une table juste derrière   .

 extrait de Hidden Mysteries, Studies on the Mind

Mon temps de repos avait débuté  dans ma voiture face à la boutique . L’endroit   visé par des agressions  de plus en plus puissantes était vite devenu insupportable et m’avait incité à gagner la zone des routiers, souvent épargnée. 
Les agressions étaient de type  «   zappings   »
Réveillée pour cause de pieds refroidis    par – 4° C , j’avais repris  la route en chauffage maxi  vers 4h du matin.
A Paris ,  DX 583 BK, attendait à la limite du XVè. Après  quelques détours d'enfumage, il avait fait sa traversée  de la rue Mme de Staël, où j'étais,  au ralenti. Sans doute pour un repérage  GPS. 

Dans cette rue Mme de Staël , le long du Lycée Buffon ma voiture se trouvait  à peu près au niveau du point rouge de la carte de cartoradio. Cet endroit est cerné par 3 antennes relais en proximité.
Celle de la rue Ernest Renan

Celle de la rue Lecourbe   ,

Celle de la rue de Vaugirard.

Et donc , rien en dessous de 800 MHz pour ce qui concerne la  téléphonie et  avec  des fréquences de  début HF de 400 MHz pour le réseau Hertzien . 
Installée sous une couette et une couverture , je m'étais assoupie. Pour peu de temps. Environ 20 minutes après le passage de DX583BK, une soudaine souffrance vrillante au niveau du lobe de l'oreille droite, m'avait rappelée à ma condition. 
Cette souffrance déjà décrite , ressemble un faisceau de fréquences essayant de pénétrer la boite crânienne en tourbillonnant . Cette sensation se situe à l'arrière de la partie supérieure du cartilage de l'oreille et donne l'impression de se diffuser en s'élargissant. Cette sensation ne dure  que de courtes minutes et s'arrête brusquement.
Cette  même sensation avait déjà été notée à plusieurs reprises, dont  à Rotterdam à l’hôtel Turkuaz où le harcèlement électronique m’avait fait perdre connaissance  dans ma chambre, située juste au-dessus de la réception . Malgré mes bagages bloquant la porte, un employé était , paraît-il , entré dans celle-ci, craignant une mienne crise cardiaque , avait-il dit plus tard.  
Pourtant les fiches d'hôtel n'ont pas de rubrique de type médical justifiant une pareille inquiétude   .
 Là  , rue Mme de Staël, c'est ensuite au niveau de l'entrejambe que des sensations d'étincelles avait surgi, et qui, pour toutes les cibles feraient penser au système de l'écho.*(1)
Ce système consiste à évoquer ou rappeler à la  cible, dans un contexte différent du précédent ( celui d'où part l'écho),  un fait, des mots, ou des situations de  sa vie ou de son environnement . Ici, on pourrait penser à l'article de James Lico traduit et présenté sur ce blog et qui mentionne des problèmes sexuels. *(2)
Comme pour le l'oreille, ce phénomène avait cessé brusquement.
Pour ce qui est des détections enregistrées en continu dans cet endroit qui n’auraient dû montrer que des fréquences au-dessus de 800 MHz,  ou encore de 400 MHz et plus pour le réseau hertzien , on avait ceci  et qui indique la présence d’une fréquence de 300 MHz qui est même, par moment  la fréquence porteuse  :
En colonne A , la date. En colonne B, l'heure . En colonne E , l'unité de valeur de la détection . En colonne F, FP = fréquence porteuse , 0,4 GHz = 400 MHz etc..
Sur la 1ère ligne, en rouge, les différentes fréquences notées en GHz
En jaune, les valeurs CEM ( en microW/m2) correspondant à chaque fréquence émettant des CEM
300 MHz , fréquence porteuse à 7h15.20


En vérifiant, en complément et pour comparaison,  les CEM produits par les antennes relais sur les fréquences de communication , l’enregistrement avait donné ceci, avec des valeurs CEM en microW/m2 très faibles ( colonne max). 

Ce qui fait une nouvelle penser , comme l’avait expliqué Dr Muntzer  *(3) , qu’en anticipant  puis vérifiant une présence de cible  et un stationnement effectif, le réseau criminel est capable  d’avoir entreposé ses appareils en proximité et qu’il est capable, parce qu'il en a l'habitude ,  de les actionner à distance pour diriger l’énergie vers un endroit et surtout une personne ,  préalablement repérée par GPS. 
Toute autre hypothèse d’explication est la bienvenue 
* (1) http://etouffoir.blogspot.fr/2016/01/hcr-la-technique-de-lecho.html
* (2) témoignage d'un individu ciblé américain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.