jeudi 5 mai 2016

Harcèlement électronique en Espagne- un témoignage




Ce qui suit est une traduction partielle et rapide , faite à partir du blog d'un individu ciblé espagnol, qui dit avoir été victime d'un implant.

Cet implant , ou ce qui y ressemble, a été enlevé par un chirurgien et est présenté sur le blog de l'auteur, avec son texte complet  à  : http://sirio26.ucoz.de/index.html


*****
Voici ci-après un résumé succinct d’une situation éprouvante de harcèlement fait d’intimidation  de provocation et de torture cachée  et qui viole les droits humains les plus fondamentaux …..

En Février 1996, j’ai été  séquestré par mon oncle, qui était alors  Grand Maître du Grand Orient en Espagne et ami personnel de plusieurs ministres importants du  gouvernement Gonzalez. Cela  s’est passé  à la suite d’un long harcèlement  policier de type maoïste . La raison principale revendiquée était  une  prétendue enquête  avant un début de carrière universitaire . Elle portait sur  l'utilisation des nouvelles technologies de surveillance électronique illégale faite par les gouvernements  et destinée à des sabotages sociaux et au contrôle de l’esprit qui sont des domaines privilégiés par les américains  et les soviétiques  dans l’après-guerre et surtout à partir des années 60. 

Par ailleurs il faut noter que le GAL n’avait pas été créé  pour mettre fin à l'ETA, mais pour éliminer les meneurs irréductibles ,  contrôler les groupes  en les déstabilisant  , avec racket à la clé,   au profit du PSOE , et aussi  justifier l’Etat de siège permanent au Pays basque avec utilisation de dispositifs liberticides par la police au prétexte de menace terroriste.

Pour diverses raisons, on ne pouvait pas me supprimer , et j’ai été soumis à de la détention illégale à plusieurs reprises, avec pour objectif de me discréditer auprès du public  et des institutions et accessoirement de me transformer en cobaye d’expérimentation avec utilisation d’implants et d’électrodes pour surveillance électronique . J’ai donc subi l’atteinte  la plus flagrante à la dignité de tout être humain par atteinte à l’intimité , sabotage social permanent, torture psychologique et physique  rendus possibles par des technologies qui asservissent les humains. Pour ceux qui ne sont pas au fait de cette technologie, il faut chercher des informations sur Google sur l’implant "Squid Soul Catcher "de British Telecom ,  semblable à ceux de Telefonica.


Ci-dessous vous pouvez voir le corps étranger  que m’a enlevé un chirurgien  parisien de renom, dans un clinique de Bruxelles (Belgique) en 2006. Cet implant  était situé derrière l’oreille   à quelques centimètres de la zone temporale droite. Il avait été placé en 1996, lors de mon enlèvement  par l'État espagnol. C’était  l'un des dispositifs utilisés par  la police du gouvernement  pour faire des expériences de surveillance électronique, et de  torture  biophysique en violation totale des droits les plus élémentaires de l'individu et ce,  pendant des années, et dans l'impunité la plus absolue. C’était fait sur des civils , il y a déjà une quinzaine d’années.



Ceci est l’ aspect du corps étranger enlevé , une fois  aspergé d’ une solution de conservation (jaune).


Ce type de gadget avait été étudié par les nazis à la fin de la guerre. Dans les années 50 et 60, les agences de renseignement américains et soviétiques avait  miniaturisé et affiné le concept à des niveaux  déjà impensables pour  l'époque. En consultant ses travaux  sur Google , on trouve que  l'infâme scientifique espagnol Jose Manuel Rodriguez Delgado  dès cette époque travaillait déjà aux côtés de la CIA et d’universités américaines de renom.

 Aujourd'hui, avec l'avènement des nanotechnologies et  la propagation des réseaux de téléphonie mobile et de  connexion sans fil, des implants ou des électrodes pour la surveillance électronique et  le contrôle de l'esprit sont devenus presque obsolètes.


J’avais  travaillé quelques années avec l'USAF et je peux dire qu’une grande partie  de la population de moins de 45 ans  avait subi les vaccinations imposées aux nouveaux-nés . C’est également le cas pour les pays nordiques, en particulier la Suède et la Finlande,  qui ont été des pionniers dans ce type de procédés de masse, depuis les années 80.
........
En 1966, la CIA était déjà en mesure d'établir une communication à distance entre les réseaux d'électrodes dans le cerveau et un ordinateur sans câble. En 1968, les Américains et les Russes - chacun pour soi-  avaient réussi à décoder complètement le cerveau. 

L’activité neuronale du cerveau cré un modèle électrique  variable associé à un flux magnétique également variable et qui se traduit par une onde magnétique  de 30 à 50 Hz de 0,5mW.
 Cette émission électromagnétique peut être détectée et analysée en série de pics  et de motifs appelés potentiels évocateurs. Chaque pensée, chaque réaction, chaque commande motrice , chaque évènement auditif ou image visuelle  correspond à un potentiel évoqué spécifique qui peut être analysé  par des systèmes informatiques de pointe permettant de décoder pensées, images, et sons générés dans le cerveau.

 Avec l'avènement des supraconducteurs à haute température et la miniaturisation des systèmes de radar et de transducteurs, et grâce  à la vitesse de traitement de l'information dans des super-calculateurs utilisant des formules complexes de type transformé de Fourier, la tâche de «lire et de modifier la pensée» de  centaines ou de milliers de personnes sous surveillance électronique par la CIA ou la NSA (ou même la police dans les pays les plus industrialisés au cours des dernières années) à l'aide d'un simple ensemble d'antennes ou satellite est devenu une routine. 
Même si  pour cela, il est  est nécessaire d’ identifier la résonance bio-électrique propre à chaque individu , comme s’il s’agissait d’ une empreinte digitale du cerveau. Il y a  une vingtaine d'années pour faire cela, un agent devait utiliser une mallette et s’approcher à environ 2 mètres de la cible  pour pouvoir détecter la fréquence de résonance recherchée. 

Aujourd’hui   de nombreux hôpitaux fournissent ces informations à la police dans le plus grand secret. Sinon, un simple téléphone  mobile modifié   peut enregistrer cette information  en le positionnant   près de la cible en question.


Il est également possible d'obtenir des résultats similaires, même sans implants ou transducteurs, en utilisant un maser de résonance de pointe , comme le Troposcatter de Marconi  Thomson-CSF, conçu pendant la présidence de Ronald Reagan. Avec cet appareil de la taille d'une bouteille de gaz , placé dans  une fourgonnette ou un  appartement voisin , il est possible  d’atteindre le corps d’un cible et d’y faire pénétrer  un flux électromagnétique qui transmet des informations codées ( transformé de Fourrier ) par micro-ondes, pendant qu’ un laser (qui fonctionne comme un CD) décode  les modifications des électrons qui traversent le corps en le synchronisant  à un CT scan  capable de décrypter  les fréquences du cerveau.   Ce genre de dispositif orwellien fonctionne à base de puissance pulsée. Il a également été utilisé par   les forces d'élite Spensatz au cours des dernières années du régime soviétique.

 En langage militaire US  du Pentagone, SIGINT (Signals Intelligence) est le nom donné à la mission de détecter ce type d'électricité dans le corps humain dans le cadre d’ opérations psychologiques et de surveillance électronique complète. 

Mohamed Al-Fayed, père de Dodi Al-Fayed, après avoir dépensé une fortune à payer des   avocats a  réussi à obtenir un  écrit en provenance de la NSA  attestant de la surveillance électronique à laquelle étaient  soumis  son fils et Diana , mais  sans pouvoir en savoir plus sur les méthodes utilisées au nom de la "sécurité nationale". 
 Typique.

Essayez d’ imaginer ce que peut être le fait de vivre  sans aucune intimité, sans liberté, comme dans un cauchemar totalement paranoïaque et orwellien ,  et avec des fonctionnaires  nazis de merde qui contrôlent ce que vous pensez, ce que vous voyez, ce que vous sentez  et qui peuvent le modifier selon leur plaisir . 

Être soumis à un viol intégral  et des humiliations H/24 , pendant des mois, des années  sans pouvoir en sortir … avec des tribunaux qui regardent ailleurs, des psychiatres qui ne parlent que de folie, représente la destruction de la vie la plus vile et la plus sadique qui soit  faite par un Etat impuni. 
Cela se passe ainsi depuis plus de quarante ans  pour des centaines de milliers de personnes innocentes, des enfants, des femmes,  et des hommes de toutes conditions.

Il est peut-être déjà trop tard pour se redresser et s’opposer  à l'Etat terroriste. Mais  peut-on vraiment préférer rester un esclave robotiser jusqu’à la mort ? 
C’est seulement par une réaction du plus grand nombre que l’on pourra exposer ce crime majeur de l’histoire de l’humanité ( selon les termes employés par Dr Rauni Kilde , ancien chef des services médicaux de Finlande) et amener tous ces corrompus dépravés devant des tribunaux internationaux , s’il en existe exempts de corruption . Maintenant ou jamais.

Autre image du corps étranger retiré derrière l'oreille.
et cette explication de l'auteur du blog

Beaucoup de gens se  demandent ,  puisque l'utilisation illégale des implants de contrôle et de surveillance électronique semble très répandue aujourd'hui, pourquoi il est si difficile de les détecter. Outre les progrès rapides dans le domaine de l'électronique et de la miniaturisation nanométrique des 20 dernières années, on peut citer  comme raison, l’utilisation de polymères conducteurs d'électricité qui permettent le développement de puces implantables dans le corps humain,  de la taille d'une tête d'épingle translucide. L'antenne ainsi  fabriquée ainsi devient  indétectable. En outre, l'utilisation de  micro-condensateurs  chimiques également connus sous le nom supercondensateurs qui est un hybride entre une batterie et un condensateur, vient encore compliquer le tout. La touche finale consiste à  donner, une forme organique amorphe pour que ce   petit ensemble passe inaperçu, même dans le cas où un chirurgien  le trouverait  accidentellement pendant  une opération. Ces micro-implants électroniques sont alimentés par micro-ondes ou d'autres formes d'énergie pulsée.

Avec une antenne réception / émission,  plus petite que la lettre « o » et qui émet un  rayonnement dans différentes parties du corps humain , les membranes cellulaires finissent par être endommagés, deviennent poreuses et sujettes à inflammation , de sorte que le contenu de la cellule  se répand …. En bref, ce parasite RF polarise  les cellules enflammées autour de l’implant électronique  tel une infection  qui progresse rapidement à travers les tissus. 
Pour que cette aberration cellulaire dégénère en cancer ou autre maladie grave  il faut  juste un peu de temps


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.