mercredi 3 mai 2017

Radiation ionisante et radiation non-ionisante


Radiation est, ici,  synonyme de rayonnement . Ce mot désigne le processus d’émission ou de propagation de l’énergie. 

Les cibles de harcèlement électronique peuvent subir plusieurs types de rayonnements. 
Il s’agit principalement 
- des rayonnements électromagnétiques 
- des rayonnements acoustiques qui correspondent  à la propagation d’une onde de type mécanique 

Parmi les rayonnements électromagnétiques on distingue 
- les rayonnements ionisants
- les rayonnements non ionisants

On considère que c’est à des longueurs d’ondes inférieures à 0,1µm qu’un rayonnement électromagnétique est ionisant. 

Il existe une radioactivité (rayonnement ionisant) naturelle environnante à laquelle les organismes se sont adaptés
Les rayons électromagnétiques connus pour être  indirectement ionisants sont les rayons gamma, les rayons X et certains rayons ultraviolets
Il existe , par ailleurs des rayons particulaires , qui viennent de diverses sources naturelles ou d’autres  crées de façon artificielle , et qui sont eux, directement ionisants.

Un rayon ionisant à la particularité de  pénétrer dans la matière et de  transférer de l’énergie à la matière qu’il traverse .Ce faisant, il transforme les atomes qu’il traverse en ions ,  en leur arrachant ou  en leur ajoutant des électrons.  Ce processus peut rendre la matière instable.    
En traversant la matière  un rayon ionisant peut  endommager des constituants cellulaires, comme l’ADN 

L’accumulation d’énergie  dans la matière  dépendra  de la nature du rayon ionisant mais aussi  de la sensibilité des organes atteints.

Les effets que peuvent provoquer les rayonnements ionisants sur la santé dépendent de plusieurs paramètres :
  • la dose d’irradiation, c’est-à-dire la quantité d’énergie transmise par les rayonnements dans l’organe ou le tissu touché ;
  • la nature du rayonnement (X, gamma, alpha notamment) ;
  • les modalités d’exposition (interne - par ingestion notamment - ou externe) ;
  • l’organe ou le tissu atteint (poumons, peau…).


Un rayonnement non-ionisant désigne un type de  rayonnement produisant et transportant une énergie électromagnétique  insuffisante pour provoquer l’ionisation des atomes et des molécules. Cependant , certaines  radiations peuvent avoir suffisamment d’énergie pour provoquer le passage d’un électron sur un niveau d’énergie plus élevé. 

Parmi les rayonnement non-ionisants il y  a 
- les rayonnements proche de l’ultra violet 
- la lumière visible
- l’infrarouge
- les micro-ondes
- les ondes radio
Certains de ces rayonnements peuvent avoir des effets  thermiques et biologiques



Ce dont se plaint un très grand nombre d’Individus Ciblés , concerne l’utilisation de rayonnements non-ionisants , propulsés  de façon  violente, anonyme,   cachée , répétée, sauvage et barbare,  pour les   empêcher  d’être,  de vivre normalement,  pour les handicaper  et les torturer en les privant de sommeil dans des souffrances indescriptibles  

La violence des agressions  par des radiations dites non-ionisantes, et subies par des individus ciblés  pendant des mois et des années,  tend à faire penser et craindre  que les conséquences pour le corps et le cerveau  , s’apparentent à celles connues pour  des victimes de radiations ionisantes.

En France, à ce jour , les agressions intentionnelles par usage de  radiations    non-ionisantes,  ne sont pas des infractions pénales reconnues . Elles sont seulement interdites comme "nuisances" dans certains  règlements de copropriété..... que personne ne respecte.

A cause de l’omerta officielle qui consiste à désigner comme dérangées les victimes de ces agressions monstrueuses volontaires et  répétées, à base de propulsions de radiations non-ionisantes,  de nombreuses cibles , en sont venues à s’interroger sur l’intérêt qu’aurait un Etat démocratique à refuser de  traiter ce problème ,  alors qu’il suffit de se référer pour le faire  aux diverses chartes  européennes et internationales existantes. 

Certains Etats (Irlande, Russie, Massachusetts , Michigan  etc.. ) ont compris l’urgence à légiférer contre cette  dangereuse forme de domination cachée par utilisation d’énergie dirigée  pulsée  et qui se généralise  avec  ses risques multiples , dont celui d’une récupération bien réelle par le crime organisé. 
Une étude pertinente sur cet aspect  législatif nécessaire du sujet ,  se trouve à : 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.