mercredi 28 juin 2017

TIRS d'énergie par antennes-relais , ou ?


Pour une première partie de ma nuit , qui se trouvait être le petit matin du 27-6    j’avais essayé le parking juste après le péage. 
Et ça n’avait pas été tenable.  
En cause, deux causes, , une antenne –relais à moins de 800 m, et mon état de santé désastreux. 
Cet état est celui d’un  cerveau et  d’un système nerveux central déglingué  par des tirs de micro-ondes et autres,  faits en proximité   par des sadiques et psychopathes en bandes organisées :  DE CERTAINES, WALTI, FRENOVE, FOUQUET, ROUX, POITEVIN, SUTEAU, STEFANE….. et tous les autres , dont certains font du tourisme criminel. Ils viennent  en invité , chez des voisins d’une cible pour des exercices de tirs d’énergie  assistés par ordinateurs, dans le cerveau de l'innocent de l'autre côté du mur ou du sol.


Pour avoir la paix , en cette heure très matinale du 27  , il suffisait de foncer jusqu’à l’aire des Herbiers , et de s’y poser. J'étais seule côté VL,  et  donc loin de tout danger. 
En effet,  l’antenne- relais   des environs est à plus de 1500 m garantis par le compteur. Ce qui ’est une  quasi sécurité. Sauf quand….

Car, ce méga tir d’énergie là , suivi d'un second identique , et  reçu comme une brûlure au chalumeau ,  sur le sommet du crâne ne pouvait pas venir de nulle part…… et même s’il fallait l’équivalent d’une autre  antenne  dans la voiture pour expliquer,  et sa violence,  et son sens, qui était, une nouvelle fois, à contre-sens.


En effet, le sommet de mon crâne était dans la direction opposée à l’antenne
Comme à Pruillé le Chétif.  (article précédent) 
Et ça avait continué avec ceci, tout aussi bizarre.


S’il s’agit bien  de tirs d'antenne-relais ,  ce qui n’est pas une première *(1) fois  , il y a deux questions principales  à poser
  1. Le suivi et la connaissance du lieu où je me trouve 
  2. La qualité ou la fonction des manipulateurs des antennes.
Les deux hypothèses qui répondent à la première question sont faciles :
  • - Soit  la voiture permet un repérage par un système de type GPS ou autre
  • - Soit, JE permets ce repérage par un système qui peut relever de ce qui a été    
  •                  défini une fois  dans ces blogs, par « l’accroche «  et qui peut être  
  • - - soit une accroche de type radar (externe)                                                                
  • - - soit une accroche par un élément biologique  ou  le  cerveau (interne)
 Pour expliquer la volonté , mais surtout la possibilité de ces agressions caractéristiques d’antennes-relais  sans doute, mais pas forcément,  la deuxième question pourrait ici se suffire de deux noms de métiers évidents
  • - Employé d’un opérateur  de téléphonie et communication s'il s'agit d'antenne-relais
  • - Militaire pour les cas d'antennes-relais et  autres 

Et  il se trouve que le tir d’énergie  fait à Pruillé le Chétif ( article précédent)  utilisait des fréquences qui ne relevaient pas d’un opérateur de téléphonie .
Pour vérification , j’étais retournée  sur l’aire de Pruillé le Chétif. En proximité de l’antenne , et mon détecteur montrait ceci , soit le présence de fréquences qui ne sont pas celles des opérateurs de téléphonie : 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.