mardi 23 janvier 2018

ENEDIS se plaint au CROM


Enedis a porté plainte auprès du CROM

Le CROM est le Conseil Régional de l’Ordre des Médecins . C’est la chambre disciplinaire  qui reçoit et traite les plaintes des patients ou usagers mécontents des prestations sanitaires  ou autres , des praticiens. 

Le CROM donne son avis éclairé , à partir de toute une ribambelle d’articles du Code de la Santé Publique exclusivement , sur : 
- les fautes  ou erreurs des praticiens
- les contestations d’honoraires 
- le non respect du consentement du patient- usager
- les contestations concernant le déroulement d’une expertise .




 Le patient - usager  qui se plaint  est ENEDIS . 

ENEDIS  est une  société qui transporte l’électricité et est chargée de poser des compteurs intelligents baptisés LINKY , absolument partout : au Palais de l’Elysée, à l’Hôtel de Brienne, chez Monsieur Hulot et dans toutes ses résidences secondaires, dans les hôpitaux et chez tous  les Madame et Monsieur Tout-le-Monde, de l’Hexagone et d’ailleurs

Dans le dernier groupe il y  en  a des , qui refusent la pose du linky . Ce sont  surtout des malades  appelés EHS ( Electro-Hypersensibles), et que quelques médecins ont fini par prendre en considération. 



Pour ce refus de LINKY , les malades  produisent un certificat médical . Le certificat  médical, obtenu après moult examens médicaux très pointus * (1) mentionne  un état de santé plus ou moins délabré par les ondes, et la nécessité  d’éviter  tout risque supplémentaire et   tout contexte pollué de champs électromagnétiques. 

Le patient - plaignant ENEDIS ne supporte pas ces certificats médicaux produits, et qui empêchent de poser les compteurs Linky. Ils le rendent malade, mais surtout  lui portent ce qu’il considère  sans doute  comme  un préjudice et qu’il faut  taire et maquiller,  sous peine d’être contraint à utiliser un tribunal  pour obliger  des centaines de personnes différentes à accepter le Linky . 

Et donc, pour se plaindre au CROM, le malade imaginaire  ENEDIS ,  qui ne relève directement  d’aucun  article du Code de la Santé Publique ,  a du feinter  et s’est déguisé en lanceur d’alerte . SI-SI ! 

ENEDIS, par son médecin maison interposé a  ainsi alerté l'Ordre des Médecins   , en prétexant  que l’aspect stéréotypé  des certificats  médicaux présentés , et un des examens proposé pour confirmer la condition d’EHS , étaient contraire à un article du Code  de la Santé Publique . 

Et voila !

ENEDIS avec l’aide du CROM espère ainsi débarrasser  le terrain  économique , des médecins gêneurs qui essaient de ne pas  laisser  au progrès  technologique , le temps de fabriquer encore plus de maladie  et de conditions irréversibles de contrôle de toutes sortes. 

Les amis du CROM , plus sûrs que les tribunaux ?


*(1) http://www.ehs-mcs.org/fichiers/1454070991_Reliable_biomarkers.pdf

Et ceci  ci-dessous , est en provenance du site Doctissimo et d'une discussion sur le Linky

Bombardement électromagnétique
Le comté de Santa Cruz, en Californie, a fini par décréter fin janvier un moratoire sur l’implantation de ces compteurs. Cette décision s’appuie sur un rapport [7] commandé en décembre 2011 au médecin Poki Stewart Namkung, l’officier de la santé publique du comté. L’exposition aux radiofréquences serait cumulative, notamment en raison du bombardement croissant auquel toute personne en milieu urbain est désormais la victime involontaire.
Le rapport relève, entre autres effets biologiques reconnus des radiofréquences, « une perméabilité accrue de la barrière hémato-encéphalique du cerveau (Eberhardt, 2008), des effets négatifs sur la qualité du sperme, des lésions de la double échelle de l’ADN qui peuvent déclencher un cancer (Phillips, 2011), l’activation du gène de stress comme s’il réagissait à une toxine (Blank, 2011), ainsi qu’une altération du métabolisme du glucose dans le cerveau (Volkow, 2011) ». Autant d’effets potentiels sérieux qui ont conduit le Dr Namkung à recommander l’application du principe de précaution.

Mais évidemment, c'est le moindre de nos soucis car le véritable problème, c'est qu'aucune étude d'impacts indépendante n'a jamais été menée nulle part dans le monde (à notre connaissance) pour déterminer si les salves de micro-ondes pulsées émises au minimum 2600 fois par jour, 24 heures sur 24, par chaque appareil sont, comme nous le croyons, la cause directe des nombreux problèmes de santé débilitants – s'apparentant à une véritable torture électromagnétique pour les personnes électrosensibilisées – rapportés par des dizaines de milliers de personnes dans le monde.
source :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.