samedi 19 janvier 2019

Les tirs d'énergie dirigée dans le cerveau


Les tirs dans le cerveau n’ont pas cessé.

Ils sont concrétisés depuis plusieurs années  (2015 à 2019) , en images et indications de puissance ( uV) par les déflagrations électriques enregistrées par EEG. Un très grand nombre de ces déflagrations électriques  ont été  accompagnées de douleurs  intenses et fulgurantes  et qualifiées de violentes . 



La cadence  parfois affolante, et tout aussi épuisante,  de ces tirs dans le cerveau , se voit sur le tracé des EEG et par un tableau qui note le moment des déflagrations électriques 



L’achat d’un HOLTER ( EEG fonctionnant  sur batterie)  était destiné à prouver la véracité  de ce que je  décrivais et que je subis dans une indifférence criminelle des élus et fonctionnaires d’Etat . Ces responsables de notre sécurité au plus haut niveau de l’Etat,  ont pourtant été avertis du phénomène à de multiples reprises . 
Ces informations  transmises  , de torture sadique du cerveau ,  à nos dirigeants tout puissants, étaient toujours assorties d’une demande d’intervention pour   faire cesser  cette torture. Sans effet.

L’expression de ce phénomène de torture  du cerveau , par déflagrations électriques anarchiques  produites par énergie pulsée,   a été montrée par photos, schémas ou tracés EEG . Il se trouve sur  internet, par blogs interposés,  et à portée de tous .

liste des 27 derniers enregistrements EEG


Au cours des 41  derniers  mois écoulés , il y a eu 432 enregistrements EEG à des moments différents de la journée , de la soirée,  ou de la nuit. Ces enregistrements donnent tous la même indication d’un ciblage sadique et criminel du cerveau.

L’observation de cette situation  globale de ciblage, montre  quelques constantes qui pourraient être communes à diverses cibles de harcèlement électronique 

Tout d’abord, il semble qu’Il existerait,  une volonté de « couverture » du phénomène par des interventions locales , comme à Paris XV ou en Vendée, et qui fassent diversion.



Ici, par exemple, dans un village  calme de campagne, et  très peu de temps après mon arrivée dans ma nouvelle  maison,  à l’origine idéalement située dans un  endroit à l’abri de signaux de haute fréquence, un concentrateur ENEDIS a été installé en  extrême proximité, permettant ainsi une confusion possible quant à l’origine des  ( de mes) agressions.électroniques 

Cependant, avec un calfeutrage maximal, le processus  de ciblage   avec souffrance et épuisement du cerveau,  est à peu près le même  ici et ailleurs. 

Tout d’abord , il faut noter ce qui ressemble a une recherche  systématique du positionnement du corps  et ce,  avant  ciblage particulier , précis et fulgurant  de la boite crânienne . 
Cette recherche est ressentie,  au niveau surtout des pieds et des mains,  sous forme de piqûres plus ou moins aigües.

Ainsi, plusieurs couvertures de survie posées sur le lit, en plus du reste, n’empêchent pas des sensations de piqûres sous la plante des pieds, dans les paumes des mains , au bout des orteils, au bout des doigts , ainsi que des pincements sur les nerfs des chevilles, et qui indiquent une présence d’énergie indésirée.

Les agressions par énergie pulsée douloureuse  débutent très peu de temps  ( de 5’ à 15 ‘) après avoir pris la position allongée, ou après avoir éteint les lumières, et  ce, quelque soit l’heure de la soirée (lumière).
Il n'est pas exclu qu'il existe deux systèmes complémentaires simples et liés. L'un pour géo localiser. L'autre,  pour programmer le matraquage d'énergie au bon endroit , et provenant, peut-être,  d'une source et d'un moyen  différent.

Les agressions ne sont ressenties   ou subies , qu’en position allongée et plutôt  dans un état cérébral de  tentative de  relaxation ( empêchée)  .

Lorsque les agressions sont accompagnées de sifflements  ou de bruits  ( éclatements ou bruits de type métallique ) à l’intérieur de la boite crânienne , cela existe aussi bien avec les oreilles bouchées par des boules quies , qu’à l’intérieur  du côté où le  crâne  est fermement  maintenu plaqué contre un oreiller. ( donc partie osseuse non accessible directement à un tir)

Les détections de signaux  et CEM , concentrateur ENEDIS  mis à part, qui étaient souvent  facilement repérables jusqu’à récemment ( Paris, Vannes, Vendée)  ont changé . Ils  ne relèvent plus  maintenant ( sauf antennes du concentrateur) de la plage des fréquences  ( 300 MHz à 6000 MHz) de mon détecteur , au moment des tirs dans le cerveau. 

Les agressions des antennes du concentrateur ENEDIS , si et quand  violemment pulsées,  sont typiquement ressenties comme des boules de feu qui traversent le cerveau ( sensation de chalumeau) 

Dans cet endroit sans WiFi, il existe cependant , et depuis le début, à longueur de nuit ,  une très faible émission pulsée intermittente  sur la fréquence 2,5 GHz

Le 19-1-19


de Wil Raymakers






la  video  du 2-1-19 , encore trop longue , n'a pas pu être chargée - 






mardi 15 janvier 2019

" Moi, je saurai comment vous détruire"



Cette déclaration de haine avait été faite par l’individu  de cette photo.
Cette photo se trouvait dans la banque d’image de mon ordinateur . 
La photo a été mutilée , en apparence seulement, par les cyber harceleurs qui fouillent et manipulent le contenu de cet ordinateur,  à leur  convenance.

Cet individu a, parait-il , un nom peu courant.
Une traduction très distendue de ce nom pourrait donner «  la puissance par le verbe »
En transcription phonétique les initiales de ce nom sont  W.Q ou W.C.

Cet individu s’est déclaré « homme d’honneur » ( triade)
C’est aussi un franc-maçon ….d’extrême-extrême droite
C’est également un membre du K.M.T
C’est surtout un psychopathe grave , utile aux réseaux qui l’ont manipulé , quand il croyait le faire.

C’est un pion, mais  un pion dangereux.

mercredi 9 janvier 2019

H C G - banalités

H.C.G. = Harcèlement Criminel Global  
( harcèlement en réseau + harcèlement électronique )


Ce qui suit  est une  de mes réponses par messagerie ,  à une personne qui  fait état et se plaint d’un ciblage global et s’en étonne au vu des services qu’elle a rendu à ce pays , et qu’elle aime.

Envisager la HCG d’un point de vue moral ou de sa propre morale est une source de souffrance supplémentaire évidente,  et un comportement initial qui affecte toutes les cibles de HCG.

Les témoignages de la plus part des cibles  poursuivies par des hordes de quasi-crétins , et torturées par des sadiques  au moyen d’une technologie cachée, donnent à voir une banalisation d’actes et comportements anti-sociaux et criminels , mais protégés par les  pouvoirs publics au nom d’un « prétendu «  intérêt supérieur :  admirable expression  fourre- tout , qui sert à ne rien faire. 

Les cibles de ce système  de  HCG ne peuvent compter que sur elles-mêmes et si possible  s'appuyer pour échanger par l'intermédiaire de  regroupements. 
Mais ce n’est pas en s’acharnant , de quelque manière que ce soit sur d’autres cibles ,  ou encore en ayant des exigences  de pseudo-transparence à leur égard, que cela fera avancer la connaissance du phénomène ou sa compréhension. C'est , au contraire une source de division et qui reproduit le phénomène du harcèlement. 

Etre cible et se conduire en harceleur devrait donc être  une tendance à combattre. 


de Wil Raymakers


Bonjour  
Les tortionnaires n'ont pas de morale sociale ou  sociétale. Ils ne pensent pas comme nous. 
Vous avez mérité de ce pays,  et fait confiance à sa réputation, mais les cyniques qui vous voient vous rebeller contre une forme de violence sociétale , n'envisagent même pas ce que vous pouvez ressentir d'indignation justifiée. 

Leur seul but est de punir pour faire taire  ceux qui exposent la réalité de corruption , de domination par le harcèlement en réseau, d'organisation de type mafieux de cette société française , et de ses moyens criminels  .

Les enjeux sont  autant financiers ( ondes et AI)  que traditionnellement  dominateurs. Leur contrôle ( financier et de dominant)  se fait en obtenant la soumission par la torture  électronique invisible et  qui n'est pas reconnue quand elle est détectée, et en renforçant leurs équipes de "pions" qui sont les madame-et-monsieur tout le monde de l'entourage . 

Vous luttez pour faire reconnaitre vos droits constitutionnels à vivre  librement et normalement . 
En vous torturant, on ne vous considère pas comme quelqu'un qui a tout donné à ce pays,  mais seulement comme une gêneuse. Exactement comme les autres protestataires, victimes de jalousie, de règlements de compte ou autre.

C'est  aussi ce que m'avait  déclaré tout crûment   LERUZ , alors directeur du CRIIREM, et qui en avait rajouté  dans le style paternaliste et insultant.

La torture s'intensifie quand on sait que vous avez quelque chose d'important de programmé ( pour vous diminuer et vous rendre vulnérable ) ou à posteriori après une action importante ou  anodine , pour vous dissuader de recommencer.  

Un des buts est de rendre parano par cette méthode de type pavlovien . Si la personne ainsi conditionnée en cachette , raconte ou explique  les origines de son calvaire, elle peut être ainsi facilement ostracisée et traitée officiellement de parano.

Vous le savez comme moi. Il n'est pourtant pas inutile de le reformuler , parfois.

dimanche 6 janvier 2019

EHS et ouverture des CCVD

EHS = électro-hypersensible 
CCVD = canal calcique voltage dépendant 


On peut rappeler en premier que le Professeur Dominique BELPOMME , Oncologe, a été le premier en France à mettre 
- son savoir
- ses recherches
- sa réputation 
au service des EHS français , villipendés ,  souvent traités de malades mentaux et même parfois internés . 



Récemment, le service médical d’ENEDIS a  assigné Monsieur Belpomme  devant l’Ordre des médecins et lui a intenté un procès, pour….  essayer de contrer, contredire  ce qu’il affirmait,  prouvait et traitait.
Monsieur BELPOMME fait partie d'un collectif international  de médecins  qui luttent  , de façon scientifique et dans le même but : faire leur métier en protégeant  et traitant des individus livrés à des symptômes incompréhensibles.

Le texte ci-après , présente une vue synthétique de ses recherches et avis : 


Dans le texte suivant  le Professeur Martin L. PALL , expose ses recherches sur l’ouverture des canaux calciques voltage dépendant , responsables de l’état d’ EHS ,
Cet état  d'EHS peut , éventuellement  être survenu pour des causes diverses. Il s'avère ensuite ,  entretenu et aggravé par des CEM ambiants, ou  pulsés. 

A titre complémentaire, on peut rappeler que la fréquence de résonance de l’ion calcium est 60 Hz . 

et 


extrait :

" J'ai récemment résolu cette importante énigme. Les CEM activent les canaux calciques voltage-dépendants. Et ce sont les effets en aval de l'augmentation du Ca2+ intracellulaire qui conduisent aux effets biologiques de l’exposition aux CEM. La preuve principale est que toute une série d'études montre que lors de  l’exposition à divers champs électromagnétiques ,est suivie par de grandes augmentations du calcium intracellulaire et/ou par des modifications de la signalisation calcique.

 Tous les effets produits peuvent être bloqués par des inhibiteurs des canaux calciques, c’est-à-dire des médicaments qui inhibent les canaux calciques voltage-dépendants " 

jeudi 3 janvier 2019

Joyeuse nouvelle année de privation de sommeil



C’est ce qu’a pu penser celui qui programme ou manipule les signaux qui me bombardent et me privent de sommeil … si c’est un humain et non un robot.
La chambre avait été préparée pour une protection maximale : plaques de métal recouvertes de carton et feuilles de Mylar un peu partout.



20 minutes après l’extinction des lumières , une projection d’ondes millimétriques , semble-t-il, m’avait atteinte au niveau des pieds en une myriade de petits points piquants. Sauf sur un orteil qui présentait une plaie ouverte. Et là , ça avait été une brûlure intense , insupportable et qui avait  donné ceci dans le cerveau :



A peine 5 minutes plus tard, un tir fulgurant , apparemment  ciblé,  avait atteint le cerveau . La tête était  pourtant cachée sous un épais dôme de couvertures de survie. La violence du tir s’était réfractée sur la plaque de métal sous le lit ,  insuffisamment recouverte de cartons. Le cervelet, et ce tout le reste de la région occipitale avait morflé . Dur.

Une fois le choc atténué, il avait fallu tout réorganiser : déplacer le lit dans une position perpendiculaire , refaire le carapaçonnage.  Pour rien. 
A peine 10 minutes plus tard, le même scénario s’était rejoué. Piqûres et brûlures sur les pieds.
Sensations de tirs d’énergie dans la tête, et accélération de la cadence des tirs .

Pour éviter le pire , un AVC de nouvel an, j’avais enfilé la capuche de plongée et tous ses packs de gel  à coincer à l’arrière et sur les côtés  de la boite crânienne : la fête  à la tête !

Pendant cette nuit-là,  une  fréquence qui pourrait être  celle du LINKY de la voisine était seulement passée de  ceci 



à cela


Le soir du  début de l'année, la fréquence avec la plus forte densité de puissance était 128,2 kHz