mardi 8 décembre 2015

Protégeons VOS enfants

Illustration par David DEES

Pendant ses neuf mois en couveuse naturelle , l’embryon puis le fœtus ,  avait poussé  plus ou moins  gentiment sur la peau de l’abdomen  pour atteindre  ses 40 cms ou plus . Protégé, mais de moins en moins  de la pollution électromagnétique , à cause des toutes les nouvelles technologies et des gammes de fréquences qui pénètrent plus profondément la matière et le corps humain, il dépendait des précautions prises par  sa mère.

A sa sortie , la nouvelle petite merveille avait été examinée avec soin pour voir si elle possédait bien  ses deux dizaines de petits boudins en guise de doigts de pieds et de mains, et le bon nombre de cavités et de protubérances aux bons endroits. 
Le petit enfant complet était alors  passé,  en général, sous la surveillance conjointe des deux fabricants. 
Et il y avait fort à faire . Car, deux  de ses petits  doigts pouvaient entrer pile poil dans une prise de courant.  La soupline sentait bon comme les petits pots de laitage.  L’allume-gaz à portée de main faisait de jolies étincelles… 

Pour calmer ses ardeurs tout terrain , bon nombre de parents débordés  pensent souvent à  coller le petit chéri devant un  télé/dessin animé, ou à lui fourrer une tablette tactile dans les mains  . Cela  est , croient certains, censé éveiller ses sens, le conditionner aux contraintes de sa future vie d’individu branché, ou  décupler  la vivacité de ses réactions adaptées au monde moderne.  

Il semblerait  pourtant, selon de nombreux spécialistes et lanceurs d’alerte,  que ce choix soit plus une réponse  des parents à la fascination de la pub qu’à des considérations de prévention sanitaire adaptée à la vulnérabilité du cerveau de leur petit ,  encore  en formation. ( le cerveau) 

Selon Daniel Depris

Les organismes en cours de croissance sont, de l’avis unanime de tous les experts, ceux qui s’avèrent les plus vulnérables face aux agressions électromagnétiques. Cela est dû à l’extrême vulnérabilité de la structure cellulaire au moment de la mitose, c’est-à-dire à l’instant où la cellule se divise et se reproduit. Fragilisée, la membrane peut, à ce moment précis, être gravement affectée par les champs électromagnétiques exogènes (externes) qui sont de nature à perturber les processus physico-chimiques cellulaires et, de ce fait, la nature même des constituants de la cellule, parmi lesquels les matériaux génétiques(*). …… Cette notion est fondamentale pour une perception correcte des problèmes de santé publique car elle impose de protéger efficacement les sujets les plus vulnérables. D’où l’impérative nécessité d’adopter les seuils de sécurité les plus bas possibles.

Illustration: David DEES

L’association ROBIN DES TOITS  dit la même chose  en ces termes :

Ce qu' il faut savoir ] JOUETS CONNECTES = CADEAUX TOXIQUES - 
Robin des Toits - Noël 2015

Vous cherchez des idées de cadeaux pour vos proches, pour les plus jeunes en
particulier et la publicité vient vous présenter « le » cadeau 2015 : la
tablette junior, ou le « jouet connecté » dernier cri.
  Mais en fait, c’est bien la dernière chose à offrir à un enfant si on
a un tant soit peu d’affection pour lui.

Ces tablettes et jouets se connectent à internet en wi-fi, en 3G ou en
4G, c’est à dire au moyen d’ondes électromagnétiques, classées dans
leur ensemble comme « cancérogènes possibles » (catégorie 2B) pour l’OMS
en mai 2011. Les mécanismes par lesquels les ondes favorisent les cancers sont
bien connus : les ondes sont facteurs de stress oxydatif, élément majeur de
la cancérogénèse. Offrirez-vous du plomb ou du DDT à un enfant, éléments
classés dans la même catégorie ? Alors ne lui offrez pas de « jouets à
ondes ». L’autisme se développe lui aussi de façon alarmante dans les jeunes
générations, singulièrement dans les quartiers très « high tech » de la
Silicon Valley ou d’Eindhoven aux Pays-Bas. Le chercheur américain George
Carlo a mis en évidence les mécanismes par lesquels les ondes induisaient
l’autisme.                               

 Malheureusement, aveuglés par les millions rapportés par la vente des
fréquences, aveuglés aussi par l’action des lobbies, les pouvoirs publics
ne vous alarmeront pas sur ces dangers.

                                  Pourtant la récente loi « Abeille » interdit le wifi dans les crèches
et garderies. En Allemagne, en Angleterre, de nombreuses écoles retirent le
wifi des écoles. Les « rois » de l’informatique limitent l’accès de
leurs enfants aux écrans, voire leur en interdisent l’accès.

                                 Même en mettant de côté le problème des ondes, de plus en plus de
professionnels de l’enfance (pédiatres, psychomotriciens) s’alarment des
effets de l’usage des tablettes sur les plus jeunes : retard dans
l’acquisition du langage, sous-développement des relations sociales,
intolérance à la frustration et exigence d’immédiateté et de récompense
systématique.
                                 Laissons nos enfants découvrir « le réel en premier » avec de « vrais
» jouets !
                                 Et si c’est pour offrir un jouet dont il faudra limiter sévèrement
l’utilisation et qui vous obligera à « fliquer » votre enfant et être
constamment en conflit avec lui, où sont le plaisir et la confiance ?

                                 Alors, qui sait le mieux ce qui est bon pour vos enfants pour Noël ?
Vous, ou la publicité ?
                                 
                                 Voir également :
                                 - «Les enfants en bas âge ont une sensibilité accrue aux ondes
électromagnétiques» - 20 Minutes - 30/01/2015
                                
                               
                              Illustration : David DEES


Alors, puisqu’il n’est pas trop tard, faites comme les riches de la Silicon Valley , n’offrez pas de tablette ou autres gadgets  à vos petits. Vous en ferez  ainsi de petits génies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.