jeudi 18 février 2016

Les tirs du soudeur de LSO


L’utilisation ici , du nom de métier , signifie seulement  que n’importe qui , soudeur , hôtelier, restaurateur, élève,  chômeur  ou retraité (e),  est susceptible de  participer à cette forme de criminalité cachée en bande organisée , simplement parce qu’elle garantit ,  grâce à des appuis et connivences dans les sphères du pouvoir ,  anonymat  et absence de preuves. 
Les preuves sont soit ignorées, soit rejetées, soit volées dans l’appartement de la cible , soit détruites .
Dans les colonnes N à S = les fréquences 
Dans la colonne D : FP = fréquence porteuse
En orangé , les valeurs en microW/m2
Les enregistrements de détection sont notés chaque 10 secondes 
Les lignes intermédiaires entre les "tirs" ont été supprimées. 
Elles ressemblaient à celles qui ont été laissées pour information

 Pour revenir aux tirs du soudeur ,  il s’agit, donc,  pour cette nuit-ci et de nouveau ,  de tirs d’énergie  en provenance de l’appartement du dessus , générés 
- soit uniquement par le locataire du A221 , réputé  soudeur , ayant fait sa scolarité à Montreuil Bellay (49) 
- soit  par son compagnon 
- soit par des ami(e)s, invité(e)s à venir se défouler sur un être humain, avec l’équivalent d’une console de jeu qui permet de viser très exactement la tête et le cerveau .
Il ne s’agit pas du cerveau d’un poulet ou de celui d’un lapin, mais du cerveau d’un être humain : le mien. 
Un cerveau que ne supporte pas et n’aime pas l’organisateur ou les organisateurs de ce supplice.
Ces tirs du 17-2 venant du  A221, étaient  selon  mes deux détecteurs ,  portés  par la fréquence  porteuse (FP)  900 MHz. 
Ces tirs, quelle que soit la forme d’énergie qu’ils transportaient avaient   traversé d’abord mon plafond, puis ceci :

Ils avaient  également eu raison  des épaisseurs  complémentaires qui entourent la tête , cachée sous cet amas de protections . 
L’énergie propulsée fait parfois tomber les diverses protections. Une plaque de métal m’avait ainsi coupé le haut de la jambe. 
L’énergie pulsée par ces tirs et  qui atteint le cerveau  y produit  des  décharges électriques incessantes et multiples , épuisantes  et montrées dans d’autres articles *(1) . 
Ces décharges électriques  empêchent l’endormissement et le repos . Ces décharges électriques sont une atteinte à l’intégrité du cerveau dont les fonctions perturbées produisent  malaises et maladies. 
Cette torture est  donc bien infligée volontairement   par des inconnus en bandes organisées.
Car ici, Denis STEFANE , résident du A221 était , pour moi, un inconnu. 
Tout comme M DECROIX, du A201 d’où viennent d’autres fois les tirs d’énergie. Ce monsieur, qui comme tous les autres proteste haut et fort de son innocence,  semble pourtant  aussi  laisser  son appartement à disposition d’autres  criminels  pendant certaines de ses absences. 
Tout comme G. BROCHET, du A210, qui participe aussi et en plus , en mettant son appartement à disposition , pour cette monstruosité digne des nazis.
Tous  les autres nommés comme participant à ce type de criminalité dans ces blogs étaient  également  à l’origine de complets  inconnus, au sens où nous n’avions pas   de relations personnelles particulières  ni  de différents particuliers qui ne puissent pas être traités par le droit.
Si la France est bien un Etat de droit.
La première  particularité commune de tous ces criminels goguenards pour la plupart   était d’habiter à une cloison ou un mur d’intervalle de mon lit. 
Leur deuxième particularité commune  est leur double personnalité  relevant de la différence entre leurs airs de bigots ou de citoyens  normaux ou respectueux des lois et les agissements criminels  monstrueux auxquels ils  s’adonnent en cachette.
La troisième particularité qui les lie est une aide assurée   par des escrocs et des faussaires qui s’agitent  en cachette aussi,  pour  aider à permettre ce crime et  à le garder aussi secret que possible en accusant la victime de l’imaginer et à défaut en nommant 
« diffamation » 
une dénonciation obligée par leur incurie complice. 
Les escrocs sont aussi bien les propriétaires ou gestionnaires d’appartements qui n’assurent pas la sécurité de l’endroit  loué  et qui , pourtant , leur rapporte un loyer ou des honoraires de gestion.
Ce sont aussi   des  hôteliers qui sciemment empochent le prix d’une nuitée tout en organisant  la chambre louée en cellule de torture. 
Ici, la salle de bain de l'hôtel du Golfe à Conleau (56) propriété d'un franc-maçon
et qui avait permis à un corse , d'utiliser une chambre voisine, 
 pour me matraquer de signaux pendant toute la nuit et quelque soit le coin ou recoin où j'avais trainé ma couette

Les faussaires peuvent être comme ici, des médecins d’une spécialité qui a l’habitude de ne rien  prouver, sauf son extrême complaisance aux demandes de copains. 
Ce sont aussi des fonctionnaires censés au service de la sécurité de tous  et qu’ils transforment par subterfuge , à la demande d'un dominant, en insécurité  et accusation des victimes 
On a même dans cette histoire un cumulard ,  gestionnaire de bien à la fois escroc au petit pied  et faussaire et protégé par un copain  magistrat lequel prétend avoir diligenté une enquête sur son cas depuis 18 mois. Comme si un magistrat n’était pas capable de réclamer la fin d’une enquête simple rapidement, et alors que toutes les preuves avaient été fournies à l'origine. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.