lundi 4 décembre 2017

Tir d'énergie et tension induite dans le corps


Le tir avait été fulgurant . Il visait la tête et les bronches et m’avait coupé le souffle. 
J’étais sans protection.
Quelqu’un , dans l’appartement du dessus ,  officiellement inoccupé , me tirait dessus comme il l'aurait fait pour un lièvre dans son terrier.

La brûlure  du tir d’énergie  s’était prolongée  dans les bronches , avant de s’enfoncer  jusqu’à  la colonne vertébrale.
Et soudain , toute la peau du corps s’était mise aussi  à  brûler * (1) , de la racine des cheveux  jusqu'aux orteils.
Dès que  j’avais pu bouger , j’avais agrippé le testeur de tension induite, à portée de main.



La méthode habituelle pour tester la tension induite dans le corps ,  consiste à presser entre les doigts,   le bouton relié à l’appareil. 
Là , inutile  . Le seul contact avec la peau  suffisait  même à faire monter la valeur enregistrée  à plus de 2 volts.
L’air ambiant  aussi, semblait saturé. La valeur enregistrée sans contact avec la peau était inhabituelle. Extrêmement anormale .



Pour comparaison, le même test a été fait aujourd’hui , après le départ du résidant de passage , et resté 48 h à l’autre bout du bâtiment. Comme ceci : 



Lui, ou quelqu’un d’autre, est passé à 3h 53 ce matin, faire des manipulations sur un appareil , dans l’appartement au dessus du mien .  

Les appareils de détection , sont aussi , parfois,  des sortes de mouchards bienveillants.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.