jeudi 25 septembre 2014

Lettre à Mr Bernard BOUCAULT, Préfet de PARIS


                                                                                         Paris le 25 septembre 2014

Monsieur le Préfet,

Ma voiture a été mise en pré- fourrière (Balard) pour la deuxième fois en quelques semaines, et pour 146 euros,  plus l’amende à venir,  le 24 septembre à 13h05.
Elle était stationnée à la place de la camionnette de cette photo, Boulevard Pasteur, Paris XV.

A ma connaissance cet emplacement n’est pas interdit en stationnement. L’interdiction de stationner se trouve plus haut à quelques dizaines de mètres.
De nombreuses photos prises à différents moments de la journée au même endroit montrent des voitures en stationnement constant, sans avis d’enlèvement  demandé collé  sur leurs vitres. Cela avait également été le cas la première fois. (1)
Mon véhicule déposé par vos services dans ce box de la préfourrière de Balard, ne présentait pas, non plus,  sur ses vitres , d’information préalable d’enlèvement demandé.

Il se trouve, par ailleurs,  qu’un vol a été commis dans ma voiture pendant le laps de temps qui correspond à sa mise en fourrière.
Il concerne un objet qui sert à me protéger des attaques d’énergie dirigée ( ondes de diverses natures)  dont je suis victime depuis mai 2012.
C’est la 3ème fois que des vols  d’objets concernant des moyens de protection  contre ces tirs d’ondes sont notés . Ces vols sont commis sans effraction. Cela  signifie aussi  que les voleurs  qui ont un double de mes clés récemment  changées, ont également accès à toutes les pièces vitales  du véhicule.  
Par cette lettre , je tiens à signaler ce qui ressemble à un acharnement policier qu’on appelle aussi harcèlement en réseau.  
Il s’agit d’un type de situation où certains fonctionnaires utilisent leurs prérogatives pour créer des ennuis à des citoyen(ne)s en leur faisant perdre un maximum de temps et d’argent.  
Le harcèlement en réseau correspond souvent à des vengeances corporatistes par abus de pouvoir et détournement des moyens de l’Etat mis à disposition de ces  fonctionnaires obsessionnels et    payés grâce à nos impôts .
Dans ma situation il faut en effet noter la légèreté concertée de la police qui évacue par subterfuges des plaintes pour torture par ondes pulsées. 
Cette  même police n’hésite pas cependant à me convoquer pour des broutilles d’ordre privé,  avec  mises en scène d’intimidation , insinuations insultantes , ingérence dans ma vie privée et menaces  . (2)
Ce comportement policier obsessionnel  dure depuis 13 ans. 
En l'occurrence, cette police  se conduit en cela très exactement comme mon voisin , Mr Walti, dont elle protège à tout prix  et au mépris de la loi,  l’inconduite injurieuse et menaçante et la criminalité rampante. (3)
Je demande par cette lettre, votre réaction  circonstanciée, sur un type de situation rapporté par d'autres  citoyennes, victimes de ce même  type d’acharnement .
Avec mes respectueuses  salutations.
(1)
(2)
(3)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.